Charges provisoires: le PTr tire la sonnette d’alarme

Avec le soutien de

Ils dénoncent un «système de deux, poids deux mesures». Rama Valayden, Satish Faugoo et Yatin Varma, tous les trois des anciens Attorney General et membres de la commission légale du Parti travailliste (PTr), ont commenté, le mercredi 20 avril, le rapport américain sur les droits de l’homme. Celui-ci fait état d’arrestations «motivées politiquement» à Maurice.

Ils ont notamment parlé des cas de l’ancien ministre de l’Environnement et du ministre des Affaires étrangères ainsi que de ceux de Navin Ramgoolam, Anil Bachoo et Shakeel Mohamed. «En ce qui concerne les affaires Dayal et Lutchmeenaraidoo, le Premier ministre a dit qu’il fallait d’abord compléter les enquêtes et chercher l’avis du Directeur des poursuites publiques. Est-ce que pour Ramgoolam, Bachoo et Mohamed, on a attendu la fin des enquêtes avant de procéder à des arrestations? Non», a lancé Yatin Varma.

Et, a-t-il soutenu, le Premier ministre doit venir expliquer «pourquoi Ish Sookhun et Hassenjee Ruhomally ont été arrêtés sans que l’enquête soit terminée». Et d’ajouter : «Nous allons vers un système où le commun des mortels fait face à des charges provisoires mais pas les députés.» Le système de charge provisoire n’existe dans aucun pays démocratique, a pour sa part affirmé Satish Faugoo.

Autre sujet abordé : le Police and Criminal Evidence Bill. «Nous avons travaillé dessus et il y a eu une première présentation au Parlement. Mais on n’en entend plus parler», a déploré Satish Faugoo. Rama Valayden a, lui, assuré que la décision de réformer la force policière doit être validée par le cabinet et que c’est à l’Attorney General de s’occuper de ce dossier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires