«Si je perds le procès en appel, j’ai déjà pris ma décision», dit Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth lors de la pose de la première pierre du village council de Rivière-des-Anguilles, le mercredi 20 avril.

Pravind Jugnauth lors de la pose de la première pierre du village council de Rivière-des-Anguilles, le mercredi 20 avril.

Il s’est préparé à toute éventualité. Premier scénario: il remporte son procès en appel dans l’affaire MedPoint. Dans lequel cas, «Prémié minis pou désid mo sor». Ou alors, «mo perdi é monn fini pran mo décision». Laquelle? «Évidemment, je ne vais pas dire ce que j’ai décidé en public.» Propos de Pravind Jugnauth le mercredi 20 avril, lors de la pose de la première pierre du village council de Rivière-des-Anguilles. Événement auquel ont également assisté les ministres Vishnu Lutchmeenaraidoo, Ivan Collendavelloo et Anwar Husnoo, entre autres.

Pravind Jugnauth n’est toutefois pas le seul membre de la majorité gouvernementale à avoir fait l’objet d’une enquête policière ou d’un procès. Il a notamment cité le cas de Raj Dayal. «Mo pa la pou ziz dimounn», a-t-il lancé. Avant d’exprimer sa «solidarité» envers les membres de son parti. «Lanket bizin fer dan transparans mé fodé pa éna persékision», a-t-il martelé.

Il a aussi concédé que le MSM «passe par des moments difficiles». «Mo pa nié, mo pa la pou dir tou bo.» Et s’il y a des choses qui auraient pu être améliorées au sein du MSM, son rôle, ajoute-t-il, en tant que leader est de veiller à ce que «nous concentrions toute notre énergie et nos efforts afin de mener à bien la mission que nous a confié le peuple. C’est ma priorité».

«Éna dé trwa latet félé, éna dé trwa malprop, manter dan sa pei la ki fer enn travay pa néséser.»

De son côté, le ministre Ivan Collendavelloo a fait un parallèle entre sa situation et celle de Vishnu Lutchmeenaraidoo. «Éna dé trwa latet félé, éna dé trwa malprop, manter dan sa pei la ki fer enn travay pa néséser. Lopozision ki fer enn travay zis pou sali répitasion dimounn. Vishnu inn pas par la, mwa osi mo pé pas par la.»

Mais prévient le ministre des Services publics, il n’est pas Vishnu Lutchmeenaraidoo. «Ar mwa non, na pa pou éna koumsa. Mo pa Vishnu mwa. Les mo dir li karé karé, mwa mo pou konn tir manzé!»

Par ailleurs, Ivan Collendavelloo a dit attendre avec beaucoup d’impatience le verdict de la Cour suprême dans l’affaire MedPoint. Parce que, insiste-t-il, «l’avenir du pays en dépend». De souligner qu’«entre Xavier, Pravind et SAJ, il y a une entente parfaite. Et c’est pourquoi nous sommes confiants de pouvoir faire du bon travail».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires