SAJ: «Je suis pour la peine de mort mais…»

Avec le soutien de
SAJ a voulu rencontrer les ONG pour leur montrer qu’il «reconnaît leur valeur». C’était à Ebène ce mercredi 20 avril.

SAJ a voulu rencontrer les ONG pour leur montrer qu’il «reconnaît leur valeur». C’était à Ebène ce mercredi 20 avril.

«Il faut travailler ensemble.» C’était là le principal message de sir Anerood Jugnauth aux organisations non gouvernementales (ONG) ce mercredi 20 avril. Il a rencontré celles-ci à Ebène et a notamment déclaré qu’ils sont nombreux à réclamer la peine de mort. «Moi je suis pour, mais mes partenaires dans l’alliance ne sont pas d’accord. Soit je casse l’alliance et l’on se dirige vers les élections, soit nous travaillons ensemble», a-t-il déclaré.

Cet appel à la coopération, il l’a réitéré en énumérant les fléaux qui gangrènent notre société. «Nous disons tous que nous avons des droits mais nous avons aussi des responsabilités. La drogue, la violence, le divorce, l’immoralité… crime pe vinn atros», a-t-il déclaré. Ce qui lui fait dire que «la société va à la dérive et qu’aucun contrôle n’est possible sur les jeunes». La faute à qui ? «Nou pe vinn couma zanimo. Eski nou kapav lais sa continuer. Bann paren eski zot kozer ek zot zenfan ?»

SAJ se demande ainsi comment, dans le passé, les gens se respectaient les uns les autres.«Monn viv dan enn vilaz kot ti dir bonzour. Azordi zelev p bat profeser et paren pe al bat profeser Quelle honte pour la société. Les parents ont une grande part de responsabilité.» Pour lui, chacun doit ainsi prendre ses responsabilités pour que le gouvernement puisse changer les choses. «C’est facile de blâmer le gouvernement et de dire que nous ne faisons rien. Il faut que les ONG  viennent avec des propositions réalistes et réalisables. Ne perdons pas de temps avec des arguments qui ne mènent nulle part», a-t-il plaidé.

«Vol et effraction bizin arete»

Comment faire pour freiner les vols ? «J’ai parlé au commissaire de police. Ces vols avec effraction doivent cesser au plus vite. Il faut mettre les nouvelles technologies à profit. Cela coûte de l’argent et il faut une formation. Cela prend aussi du temps», explique SAJ.

Ce dernier a aussi énuméré les différentes mesures prises par l’Etat. Telle que la mise sur pied de la commission sur la drogue. «Le président se plaint que personne ne vient avec des dénonciations. Mais comment fera-t-il alors son travail ? Il faut coopérer. Ne pas avoir peur.»

S’adressant plus particulièrement aux ONG, SAJ a déclaré qu’elles «ont un grand rôle à jouer dans notre société. Je reconnais votre valeur. J’ai toujours écouté les stakeholders».  

Parmi les mesures concrètes prises par son gouvernement, il cite l’augmentation de la pension de vieillesse ou encore la compensation salariale. Cela a permis à de nombreuses familles d’obtenir un revenu supplémentaire au coût de Rs 9 milliards en 2015, a-t-il fait ressortir. «Une augmentation de Rs 2 000 par mois par famille.» Il a ensuite énuméré les autres mesures telles que les 6 m3 d’eau gratuite, les subsides sur le riz et le gaz ménager… «C’est un effort sans précédent pour améliorer le pouvoir d’achat. Le gouvernement veut en finir avec la pauvreté absolue. Kan gato pou grossi pou ena distribution equitable», a-t-il promis. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires