Les membres de l’opposition sur écoute téléphonique?

Avec le soutien de

«Maurice est un Etat de droit.» C’est ainsi que sir Anerood Jugnauth a répondu à la question du député Shakeel Mohamed en ce qui concerne l’écoute des appels téléphoniques. Il a précisé que les services de renseignement, National Security Services, ne procèdent pas à l’écoute des appels téléphoniques. 

Le chef de file du PTr a, lui, soutenu qu’il est en présence d’informations troublantes. Notamment du fait que l’Information and Communication Technology Authority aurait recruté trois consultants en écoutes téléphoniques. De plus, a-t-il indiqué, des officiers des National Security Services seraient partis à Copenhague (pays connu comme étant une plaque tournante en ce qui concerne les écoutes téléphoniques) pour rencontrer des opérateurs israéliens, en mai 2015, afin de se procurer des équipements relatifs à l’écoute des conversations téléphoniques. Equipements qui peuvent également être utilisées pour retracer une personne. Et à Shakeel Mohamed de lancer une pique à Roshi Bhadain : «Rien à voir avec KGB.» 

Shakeel Mohamed a également fait état d’un «van banalisé» qui circulerait, avec des équipements sophistiqués à son bord aux alentours des maisons des membres de l’opposition. 

Sir Anerood Jugnauth a, lui, indiqué qu’une demande doit être faite devant un juge en chambre avant de pouvoir intercepter ou divulguer un message de communication à la police. Cela, pour les besoins d’une enquête ou procédure pénale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires