Hausse du taux d’inflation : ce que vous devez savoir

Avec le soutien de
L’alimentation représente une grosse part du panier de la ménagère.

L’alimentation représente une grosse part du panier de la ménagère.

Le dernier pointage de Statistics Mauritius vient d’être rendu public. L’inflation a connu une hausse sur la période de décembre 2015 à mars 2016. Qu’est ce qui explique cette augmentation, à 4 % ? Comment est-elle calculée ? Le rapport du Pay Research Bureau va-t-il influer sur l’inflation? L’économiste Pierre Dinan fait un tour d’horizon.

Le panier de la ménagère fait grise mine. Selon Statistics Mauritius, le taux d’inflation a connu une hausse durant la période s’étendant de décembre 2015 à mars 2016, se situant aujourd’hui à 4 %. Ce qui signifie que vous avez dû débourser davantage pour boucler votre budget mensuel...

L’inflation est le terme utilisé pour expliquer la perte du pouvoir d’achat associée à une augmentation des prix. À Maurice, l’inflation est mesurée par l’indice des prix à la consommation (le Consumer Price Index- CPI). «Cette hausse à 4 % enregistrée par Statistics Mauritius va à l’encontre de la tendance. Depuis plusieurs mois, grâce à la baisse des prix au niveau international notamment sur le pétrole et certains produits de basse tels le riz, la farine et les viandes, l’inflation était à la baisse, explique l’économiste Pierre Dinan. Cette hausse est toutefois saisonnière. On est passé par trois mois de mauvais temps. De janvier à mars, il a beaucoup plu, cela a fait du tort aux légumes et les prix sont montés en flèche. Cela s’est  reflété sur le panier de la ménagère. Mais cette hausse ne devrait être que passagère, à moins qu’on ait de nouveau du mauvais temps. Attendons voir, il est trop tôt pour tirer des conclusions.»

Le terme «panier de la ménagère» est souvent utilisé, mais qu’en est-il exactement? «Le panier de la ménagère ne contient pas que de la nourriture. Il comprend toutes les dépenses mensuelles et inclut également le loyer, les intérêts bancaires, le transport, les frais scolaires, entre autres. Toutefois, l’alimentation représente une très grosse part de ce panier», souligne Pierre Dinan.

L’offre et la demande

Pour établir le coût du panier de la ménagère, tout un travail est nécessaire. «Tous les cinq ans, les agents de Statistics Mauritius mènent une enquête à travers Maurice et Rodrigues, fondée sur un échantillon de familles. Cette enquête s’étale sur une année. Les familles choisies doivent ainsi inscrire toutes leurs dépenses mensuelles sur un carnet. Ces données sont ensuite enregistrées par Statistics Mauritius pour définir le panier de la ménagère.»

Un indice 100 est alors attribué au panier. Chaque mois, la valeur de ce panier sera revue. Pour ce faire, les agents de Statistics Mauritius se rendent dans les magasins et les marchés pour établir un nouvel indice. Si le nouvel indice est par exemple à 105, cela voudra dire que l’inflation est de 5 % pour la période étudiée.

L’impact de l’inflation sera différent dépendant des revenus des personnes. Il aura ainsi des répercussions importantes pour ceux qui, déjà, ont des difficultés à finir le mois; l’impact sera moindre pour les personnes de la catégorie «middle income» ou les riches. «L’inflation ne sera pas lourde de conséquences pour ces derniers si elle est sur une courte période. Elle le sera pour tous sur le long terme», souligne Pierre Dinan.

Les salaires des fonctionnaires, revus selon les recommandations du Pay Research Bureau, vont-ils, d’une manière ou d’une autre, influer sur l’inflation? «Cela va dépendre  de ce que feront les employés de ce revenu. Ils peuvent le dépenser en consommant ou préférer l’épargne. S’ils consomment, ce sera la loi de l’offre et de la demande qui va prévaloir. Si l’offre et la demande vont croissant, le prix sera plutôt stable mais si l’offre reste la même et que la demande est importante, le prix des produits risque de connaître une hausse», note l’économiste.

Quoi qu’il en soit, le cours de l’inflation est à suivre. À noter que le panier de la ménagère sera revu en 2017.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires