Rapport US sur les Droits de l’homme: Des arrestations «motivées politiquement» à Maurice

Avec le soutien de
Le secrétaire d’État américain John Kerry lors de la présentation du rapport sur les droits de l’Homme, mercredi 13 avril, à Washington.

Le secrétaire d’État américain John Kerry, lors de la présentation du rapport sur les Droits de l’homme, mercredi 13 avril, à Washington.

Selon le gouvernement américain, l’abus des droits des suspects et des détenus et la discrimination à l’égard des femmes sont les principales violations des Droits de l’homme à Maurice. C’est ce qu’indiquent les auteurs du Country Reports on Human Rights Practice, déposé mardi 12 avril au Congrès par le secrétaire d’État américain. Des détentions et arrestations arbitraires jugées comme «motivées politiquement» y sont également évoquées. «Enforcement was inconsistent and sometimes politically motivated, resulting in the appearance of impunity», écrivent les Américains.

Pour illustrer les arrestations et détentions arbitraires, deux événements sont répertoriés. Le rapport fait notamment état des allégations des hommes d’affaires Simo Carevic et Thomas Galet, des partenaires d’affaires de Nandanee Soornack. Ces derniers ont été retenus «against their will» par Pravind Jugnauth, Roshi Bhadain et Ravi Yerrigadoo, à Kensington Palms, en février 2015. «Ils ont été retenus dans le pays durant trois semaines jusqu’à ce qu’ils collaborent», notent les auteurs du rapport.

L’autre événement, le 14 mars, c’est la saisie de l’ordinateur portable et des documents confidentiels de Pazany Thandarayan, avocat de Nandanee Soornack. Le département d’État précise bien, cependant, que la femme d’affaires, activiste du Parti travailliste, est soupçonnée d’avoir quitté Maurice avec Rs 800 millions dans ses valises.

L’affaire BAI n’échappe pas non plus aux observateurs américains dans le pays. Sans pencher du côté de Dawood Rawat, ils notent que la saisie des biens du groupe et ceux de la famille est interprétée par certains comme une vendetta politique à cause des relations entre Navin Ramgoolam et Dawood Rawat.

La mort d’Iqbal Toofany en cellule policière en mars 2015 figure aussi sous le 1er chapitre consacré à notre pays. Ce jeune homme, selon le rapport, a été victime d’une «arbitrary and unlawful deprivation of life».

Au chapitre politique, le rapport du département d’État révèle que les observateurs internationaux ont relevé certaines anomalies dans le déroulement des élections générales en 2014. Celles-ci portent sur une «représentation inégale» car les délimitations des circonscriptions n’ont pas été revues malgré les changements démographiques ou encore le financement occulte des partis politiques.

L’acrobatie pour se plier aux recommandations du comité des Droits de l’homme des Nations unies sur le dossier du Best Loser est aussi notée. Les Américains accordent un important paragraphe au problème que pose le Best Loser System, notamment la croissance démographique des musulmans et de la population générale face aux deux autres groupes ethniques.

Liberté de la presse et prostitution infantile

À part ces «nouveautés», le département d’État américain continue, année après année, de dénoncer les restrictions imposées aux médias indépendants. «Les médias indépendants furent très actifs et ont reflété une palette d’opinions, mais ils ont dû faire face à des restrictions.» Il note, par exemple, qu’en 2015, il n’y a eu aucune suite au passage à tabac allégué d’un photographe de presse par la Voice of Hindu, à Orchard Centre, en 2014.

Autre thème qui revient encore : l’abus des enfants. «Le gouvernement a toujours du mal à bannir le travail des enfants. Les ONG pensent que les abus sont beaucoup plus importants que ce que concède le gouvernement.» Le rapport maintient, comme l’année dernière, que la prostitution infantile demeure un sérieux problème malgré les lois sévères. 

PDF Human Rights by L'express Maurice

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires