Vednidhi Sharma Mudhoo spécialiste en ventilation et réanimation néonatale : «La moindre maladresse peut causer des lésions cérébrales»

Avec le soutien de

Unique spécialiste en ventilation et réanimation néonatale à Maurice, Vednidhi Sharma Mudhoo distille son savoir trois fois l’an aux pédiatres et au personnel médical hospitalier. Lui, qui fait partie des 12 Mauriciens sélectionnés parmi les finalistes du Young African Leaders Initiative, concours organisé par le gouvernement américain, prendra avantage de sa bourse le 16 juin et sera rattaché pendant six semaines auprès de l’université du Wisconsin, aux États-Unis.

Si ce trentenaire originaire de Quartier-Militaire s’est tourné vers le domaine médical, c’est parce que pendant une dizaine d’années, lui et ses cinq frères ont vu leur père être contraint à un arrêt de travail prolongé en raison de problèmes de santé. La famille survit alors grâce au seul salaire de la mère qui prend des commandes de couture à domicile.

«Je n’ai aucune honte à le dire mais nous étions très pauvres. Si notre maison était raccordée au réseau électrique, ce n’était pas le cas pour la fourniture d’eau. Nous étions obligés d’aller nous baigner à la rivière.» Deux de ses frères aînés sont obligés d’écourter leur scolarité pour aller travailler.

Vednidhi Sharma Mudhoo est scolarisé à l’école primaire de la localité et avoue avoir été un backbencher parce qu’il ne pouvait pas se payer des leçons particulières.«Lorsqu’on abordait un nouveau chapitre que je ne comprenais pas, l’instituteur me disait que je n’avais qu’à prendre des leçons particulières et il me l’expliquerait.»

Lorsque la famille emménage à Vacoas, lui et son frère jumeau fréquentent le collège Saddul. Il est porté pour les sciences et effectue sa Form VI au Curepipe College. Leur HSC en poche, ils répondent à 22 appels à candidatures émis par la Public Service Commission. Ce n’est qu’à son 17e acte de candidature que Vednidhi Sharma Mudhoo obtient une réponse positive

C’est en mai 2000 qu’il commence comme Student Nurse à l’hôpital Victoria. Voulant parfaire ses connaissances, il suit des cours par correspondance auprès de la University of South Africa pour obtenir sa licence en Nursing et un diplôme de 3e cycle en soins critiques de l’université de Cape Town. Ensuite, il reçoit un doctorat honorifique pour sa contribution dans le domaine de la ventilation néonatale. Il soumet alors un projet au ministère de la Santé dans l’optique d’améliorer la qualité des unités de soins intensifs dans les hôpitaux et propose un protocole avec des règlements. Ses suggestions sont appliquées par le consultant en anesthésie. Mais lorsque ce dernier s’en va, chacun fait comme il veut.

Meilleurs résultats

Avide de recherches, le Mauricien contacte l’International Children’s Heart Foundation (ICHF) des ÉtatsUnis et participe à des recherches avec l’université McGill, au Canada. Il est en contact régulier avec le professeur Franco Carnevale et obtient une bourse d’études en Allemagne où il se spécialise en ventilation artificielle et en réanimation néonatale. Sur 110 participants, il obtient les meilleurs résultats à l’examen final.

Pourquoi travailler avec les bébés ? Ils sont fragiles et ont besoin de la plus grande attention, soutient Vednidhi Sharma Mudhoo. «Quelle que soit la gravité de la complication de santé du bébé et du temps de l’intervention chirurgicale, il faut le retirer de l’appareil de ventilation respiratoire quatre heures après la chirurgie, dit-il. Il faut une bonne gestion de la respiration artificielle chez les bébés car la moindre petite maladresse peut causer des lésions cérébrales qui ne seront pas immédiatement apparentes, si ce n’est plus tard. Mais ce seront des lésions irréversibles qui peuvent les handicaper.»

Vednidhi Sharma Mudhoo est enregistré auprès de l’International American Association for Respiratory Care comme thérapeute respiratoire néonatal, c’est-à-dire qu’il est spécialisé en ventilation artificielle et en réanimation des nouveau-nés. Depuis 2010, grâce à la ICHF, il part deux fois l’an à l’étranger pour voir ce qui se fait en matière de ventilation et de réanimation néonatale. Le professeur Franco Carnevale l’enregistre au sein de son organisation, la Paediatric International Care Unit-Nurse International, qui propose au ministère de la Santé mauricien de former gratuitement les pédiatres et le personnel infirmier affecté aux deux unités de soins intensifs néonatals du pays.

Le gouvernement accepte et, vu l’expertise de Vednidhi Sharma Mudhoo, délègue ce dernier pour qu’il dispense trois cours annuels, et ce, depuis mai 2011. Le cours aux pédiatres est axé sur la ventilation néonatale et sur le Critical care nursing pour les bébés de 28 jours jusqu’à leur puberté, alors que celui des infirmiers est axé sur le Neonatal critical care nursing pour les bébés de 0 à 28 jours.

Vednidhi Sharma Mudhoo, aussi président du sous-comité du World Congress on Pediatric Critical Care, travaille sous la responsabilité du coordonnateur du service néonatal des cinq hôpitaux régionaux avec le Dr Khalid Chojoo, pédiatre spécialisé en néonatologie. Étant l’unique thérapeute respiratoire néonatal à Maurice, il est de garde 24 heures sur 24, sept jours sur sept.«Si le pédiatre trouve qu’il a besoin d’aide, il va m’appeler. Parfois, je vais sur place. Mais à d’autres moments, je donne des conseils par téléphone.»

Le spécialiste travaille actuellement sur un projet d’aménagement de soins intensifs néonatals dans les trois autres hôpitaux du pays qui en sont dépourvus. Car sur dix bébés, seuls trois sont admis dans ces unités. «Mon but est que les bébés de Maurice et de la région soient viables. Pour cela, il faut réduire le taux de mortalité et de morbidité et leur offrir une uniformité de soins.»

Le professeur Carnevale et lui ont mis sur pied une Neonatal and Paediatric Intensive Care Foundation dont l’objectif est d’aider les pays sous-développés à mettre en place un service de soins intensifs néonatals. Après son retour des États-Unis, il se rendra à Madagascar et au Botswana pour un transfert d’expertise.

Pour l’avancement de cette cause, la Neonatal and Paediatric Intensive Care Foundation recevra une fois de plus à Maurice le Dr Pang de KK Women’s and Children Hospital, de Singapour, en septembre. Grâce à cet accord, deux bourses seront offertes à des pédiatres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires