SAJ sur Port-Louis Smart City: «Rien ne nous empêchera d’avancer»

Avec le soutien de
Le gouvernement a pour projet de transformer Port-Louis en une ville verte… et intelligente.

Le gouvernement a pour projet de transformer Port-Louis en une ville verte… et intelligente.

Le projet Port-Louis Smart City ne fait pas que des heureux. Adil Ameer Meea a souhaité tirer la sonnette d’alarme au Parlement au sujet de ce projet. Quelle sera l’impact économique et social de la relocalisation des différents bureaux du gouvernement à Heritage City ? «Ce gouvernement est résolu à tuer Port-Louis», martèle le député mauve en faisant allusion au fait que les symboles historiques qui donnent à la Capitale sa raison d’être – tels que le Prime Minister’s Office ou encore le Parlement seront amenés à disparaître. Pour Adil Ameer Meea, c’est un «crime prémédité» contre 150 000 Portlouisiens et habitants des régions avoisinantes. «Port-Louis ne sera plus la principale source d’emplois directs.» 

Pendant son discours, Adil Ameer Meea a rappelé que c’est bien l’alliance Lepep qui avait critiqué le projet de métro léger. «Au moins ce projet allait créer de l’emploi et aurait hissé le niveau de développement dans le pays.» Une observation qui lui a valu plusieurs remarques du côté de la majorité. Ce qui ne lui a pas empêché de s’interroger : «À quoi sert-il d’investir dans un projet d’une telle envergure pour au final vider la capitale. Rs 52 millions seront investies mais quel retour sur l’investissement le secteur privé peut-il attendre? Il s’agit d’une dette que les générations futures auront à rembourser.»

Des craintes balayées d’un revers de la main par sir Anerood Jugnauth qui souligne «l’échec» de l’ancien régime à faire aboutir le projet Highlands City et ce, malgré des «ressources substantielles» déboursées «pour le compte du ‘Master Planning’.»  

Sir Anerood Jugnauth a tenu à démentir les propos de l’opposition selon lesquels l’ensemble des administrations publiques seront délocalisés, transformant dans la foulée Port-Louis en une «ville fantôme». «Je maintiens que Port-Louis restera la capitale de Maurice. D’ailleurs la ville de Port-Louis sera plus vibrante, dynamique et animée». Le Premier ministre avance également que si la relocalisation ne se fait pas, Port-Louis deviendra une ville «surpeuplée et congestionnée» d’ici à 2020. Et de conclure : «Je tiens à le dire. Rien ne nous empêchera d’avancer».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires