Au Parlement: l’affidavit qui dérange

Avec le soutien de
Une copie de l’affidavit juré par Lutchmeenaraidoo contre Bhadain a circulé parmi les parlementaires dans l’hémicycle, mardi 5 avril.

Une copie de l’affidavit juré par Lutchmeenaraidoo contre Bhadain a circulé parmi les parlementaires dans l’hémicycle, mardi 5 avril.

«Chaque ministère a son agenda, mais le gouvernement va dans la même direction.» Propos du ministre des Services financiers Roshi Bhadain, qui faisait alors face à la presse qui l’interrogeait sur ses relations «tendues» avec le ministre Lutchmeenaraidoo. C’était le 1er mars dernier. Un peu plus d’un mois plus tard : cette tension a éclaté au grand jour. Avec l’affidavit juré par le ministre des Affaires étrangères lundi 4 avril. Et ses accusations contre son collègue au sein du gouvernement sont explosives.

«A minister ‘très en vue et très en verve’ of the present government has initiated a smear campaign to tarnish and sully my reputation», écrit-il dans son affidavit.

16 h 30 au Parlement hier. L’affaire fait grand bruit car le contenu de cet affidavit est, à ce moment-là, révélé en détail dans les médias. Tandis que Shakeel Mohamed animait un peu plus tôt une conférence de presse pour en faire état. «Nous sommes choqués par le contenu de l’affidavit. Il ne faut pas prendre ce document à la légère», dira-t-il.

Visage fermé

Dans l’hémicycle, alors qu’Alain Wong prononce son discours sur le National Disaster Risk Reduction and Management Bill, une copie de l’affidavit circule parmi les parlementaires de la majorité. Roshi Bhadain le feuillette et passe le document au Premier ministre. Ce dernier lit son contenu dans son intégralité. Le visage fermé, il ne laissera aucune émotion transparaître.

Tour à tour, le document passe entre les mains de Ravi Yerrigadoo, Showkutally Soodhun et Pradeep Roopun. Par la suite, Roshi Bhadain et l’Attorney General chercheront plus de détails à travers des articles de presse en ligne, au moyen de leur tablette.

Dans le camp de l’opposition, l’on était tout sourire. Et l’on s’attelait à souligner les points que l’on estimait importants dans l’affidavit. Que pense Roshi Bhadain de cette violente sortie de Vishnu Lutchmeenaraidoo ? Piqué au vif, il rétorquera, face à la presse: «Vous connaissez Mahatma Gandhi : I will not let anyone walk through my mind with their dirty feet.»

Par la suite, le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun a invité Roshi Bhadain à venir à son bureau à la New Government House «pou kozé». Plusieurs membres du gouvernement les ont suivis peu après.

Quoi qu’il en soit, il semble bien que Vishnu Lutchmeenaraidoo ait perdu l’appui du Premier ministre. D’autant plus que ce dernier ne l’a pas ouvertement soutenu lors de la réunion du comité parlementaire lundi. Puis, il y a aussi cette déclaration surprenante faite lors des célébrations pour son 86e anniversaire au château Labourdonnais la semaine dernière: «Nous ne pouvons plus compter sur Lutchmeenaraidoo», avait-il affirmé.

L'affidavit de Vishnu Lutchmeenaraidoo by L'express Maurice

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires