Affaire Yihai: Lutchmeenaraidoo a-t-il touché un pot-de-vin de Rs 45 m ?

Avec le soutien de
Les ministres Roshi Bhadain et Vishnu Lutchmeenaraidoo lors d'une conférence de presse conjointe l'an dernier. Ils sont à présent ouvertement en guerre.

Les ministres Roshi Bhadain et Vishnu Lutchmeenaraidoo lors d'une conférence de presse conjointe l'an dernier. Ils sont à présent ouvertement en guerre.

«C’est une pure invention du ministre Roshi Bhadain.» Voilà ce que déclare Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères, éclaboussé par une autre affaire, outre l’emprunt à la SBM. Il s’agit de pots-de-vin de Rs 45 millions qu’il aurait touchés dans le sillage du joint-venture entre la State Investment Corporation et le promoteur chinois Li Hai pour le projet de la Yihai Smart City à Pailles. 

Encore une fois, le ministre des Affaires étrangères accuse son collègue Roshi Bhadain. C’est ce dernier, soutient-il dans son affidavit juré lundi, qui est à l’origine de la fuite de cette «malicious information». 

«Je l’invite à aller de l’avant avec des documents pour soutenir ses allégations», insiste Vishnu Lutchmeenaraidoo. «I am confident that there is no document in support of any kickback allegedly received by me».

«Aucune faveur»

Au chapitre du prêt qu’il a obtenu auprès de la SBM, celui qui est désormais ministre des Affaires étrangères relate les conditions dans lesquelles les 1,1 million d’euros lui ont été prêtés par la banque. C’était en juillet 2015. Et l’emprunt, indique Vishnu Lutchmeenaraidoo, a été approuvé le 11 septembre 2015, avec un taux d’intérêt de 1,5 % par an. 

L’ex-ministre des Finances affirme, du reste, avoir mis sa propriété, située à Beau-Bassin, en hypothèque pour ce faire. Il ajoute que le 19 janvier 2016, la somme de 700 000 euros a été débitée de son compte personnel et payée à la SBM. Cela, car, «à ma demande», l’emprunt a été réduit à 400 000 euros. 

«Je n’ai bénéficié d’aucune faveur par rapport au taux d’intérêt que je suis en train de payer», ajoute Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il précise que «pour démontrer ma bonne foi, je n’ai pas objecté à ce que la SBM donne au Premier ministre toutes les informations concernant le prêt de 1,1 million d’euros. Après avoir examiné tous les documents, le Premier ministre était satisfait que tout était en ordre».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires