Luchmeenaraidoo vs Bhadain: premiers accrochages verbaux depuis lundi

Avec le soutien de
Le torchon brûle entre les ministres Bhadain et Lutchmeenaraidoo. Tous deux ont eu de vifs échanges lors de la réunion parlementaire.

Le torchon brûle entre les ministres Bhadain et Lutchmeenaraidoo. Tous deux ont eu de vifs échanges lors de la réunion parlementaire.

Son avoué rédigeait l’affidavit dans lequel il s’en prend à son collègue Roshi Bhadain. Au même moment, Vishnu Lutchmeenaraidoo, présent lors de la réunion du groupe parlementaire de la majorité lundi après-midi, ne cachait pas son animosité envers le ministre Bhadain.

C’était une réunion des plus houleuses au cours de laquelle Vishnu Lutchmeenaraidoo n’aurait pas ménagé ses remarques contre le ministre. Il l’aurait notamment accusé de vouloir déstabiliser le gouvernement. Ce serait lui, «le cancer du gouvernement», aurait affirmé le ministre des Affaires étrangères. Il a même affirmé qu’il aurait des «dossiers» sur des membres du gouvernement.

Sir Anerood Jugnauth a laissé Vishnu Lutchmeenaraidoo vider son sac. Il a néanmoins laissé entendre que beaucoup au sein du gouvernement, dont lui-même, n’ont pas été satisfaits de sa performance économique à la tête du ministère des Finances.

Vif accrochage

Roshi Bhadain n’a pas été en reste. Il a donné la réplique à Vishnu Lutchmeenaraidoo en évoquant son emprunt à la State Bank of Mauritius. Et critiquant même son choix d’avoir mis sur pied la MauBank. Laquelle, selon lui, ne sera pas d’une grande aide aux petites et moyennes entreprises.

Selon nos recoupements d’informations, le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a essayé de jouer au pompier en évoquant l’importance de la solidarité gouvernementale. Mais aussi qu’il ne fallait pas ébruiter ce vif accrochage. C’est ainsi que des membres du MSM interrogés après l’exercice avaient simplement déclaré que les deux ministres avaient eu des «discussions animées» mais que tout était rentré dans l’ordre.

«Bhadain voulait à tout prix prendre ma place…»

Pourtant dans son affidavit juré en Cour suprême lundi, Vishnu Lutchmeenaraidoo n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour accuser le ministre Roshi Bhadain de salir sa réputation. 

Le «honourable minister who has been managing his ministry like the KGB with his arms spread everywhere in most of the ministries, has aspired to become the next Minister of Finance by ousting me by any means from the present government», écrit Vishnu Lutchmeenaraidoo dans son affidavit rédigé par Me Narendra Appa Jala, Senior Attorney.

Toute cette histoire a pour point de départ l’enquête de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) sur le prêt de 1,1 million d’euros (Rs 45 millions) accordé par la State Bank of Mauritius à l’ex-ministre des Finances. Une enquête qui découle de la «campagne de dénigrement» initiée à son encontre par le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance, allègue Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Pour l’ex-Grand argentier, il est «clair» que c’est son collègue ministre qui est derrière la fuite d’informations à la presse et au public en général relative à cet emprunt. Le but, selon lui, est de faire croire qu’il a usé de sa position comme ministre des Finances pour l’obtention de ce prêt. Mais aussi «de me finir en tant que politicien et ministre».

Vishnu Lutchmeenaraidoo va plus loin en affirmant que le ministre Bhadain veut «have a comprehensive control over ‘l’appareil de l’État’». Et que c’est la raison pour laquelle il aurait orchestré cette «campagne» contre lui. «Pour m’humilier, faire en sorte que je sois arrêté et que je sois contraint à démissionner du gouvernement.»

L’ex-ministre des Finances précise également qu’il est «un homme intègre» et qu’il est «prêt à faire face à une enquête sans l’ingérence politique du ministre Roshi Bhadain». Au final, cet affidavit qui visait à demander une injonction en cour contre l’ICAC pour contester son interrogatoire «under warning» n’a pas abouti. Lundi, le juge Asraf Caunhye, siégeant en référé, a refusé d’accéder à cette demande.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires