C1 - Manchester City: Caballero, coiffeur chauve taillé pour la coupe

Avec le soutien de

Willy Caballero peut profiter de la blessure du titulaire Joe Hart pour écrire l'histoire de Manchester City en quart de finale de la Ligue des champions contre le Paris SG et montrer à 34 ans qu'il vaut mieux que cette étiquette d'éternel joker de luxe.

Wilfredo son vrai prénom est aussi chauve que l'était Fabien Barthez, mais c'est peu dire que le remplaçant argentin des Citizens est aussi discret qu'était spectaculaire l'ancien gardien de Manchester United.

Dans l'ombre du N.1 anglais, il a ainsi disputé 21 petits matches depuis son arrivée en 2014 en provenance de Malaga. Dont 14 cette saison même s'il n'y a que trois minuscules titularisations en championnat.

Sérieux, il fait pourtant plutôt bien son boulot quand on fait appel à lui, même si les compositions d'équipe expérimentales qu'il doit subir quand il joue ne l'aident pas toujours à briller.

A Chelsea, en Cup, il a ainsi encaissé cinq de ses 17 buts cette saison lors d'un match sur lequel Manuel Pellegrini avait clairement fait l'impasse. 

Le crépuscule de sa carrière pourrait pourtant prendre un tour singulier avec la blessure de Joe Hart lors du derby de Manchester qui condamne son club à ressortir Caballero du placard pour environ six semaines.

"Si l'entraîneur fait appel à moi contre Paris, je serai prêt, assurait-il dès fin mars. C'est une nouvelle marche dans la vie du club. Je me sens bien, prêt à jouer".

- Trois pénos arrêtés en finale de la Cup -

Dans la foulée, le portier a enchaîné une "clean sheet" à Bournemouth samedi (4-0) et il se rendra mercredi à Paris avec un moral gonflé comme jamais.

Le PSG de Zlatan Ibrahimovic&Co. doit d'ailleurs quand même se méfier un peu de l'homme des coupes, capable de sortir un gros match même s'il joue le plus souvent les utilités sur le banc.

Liverpool s'en est d'ailleurs amèrement rendu compte fin février en finale de la Coupe de la Ligue au cours de laquelle Caballero, appelé par l'Argentine mais jamais sélectionné, a sorti trois penalties lors de la séance de tirs au but pour permettre à son club de l'emporter (1-1, 3-1 tab.)

"Gagner à Wembley, c'était une super performance pour moi et pour le club. Je ne suis pas devenu différent après. J'ai peut-être été un peu chanceux. Après la finale, j'ai vu des trucs sur moi dans les médias mais j'ai toujours pensé que je saurai bien jouer et j'ai toujours essayé de faire de mon mieux. Parfois j'y arrive, parfois pas, mais je me suis entraîné dur et je me sens à l'aise", a-t-il prévenu encore.

Et si City décroche une qualification historique en demi-finale de la C1, ce sera bien avec son nom sur la feuille de match et pas avec celui de l'enfant du pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires