Un froid entre Roshi Bhadain et Pravind Jugnauth?

Avec le soutien de
Le leader du MSM, Pravind Jugnauth et le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance, Roshi Bhadain.

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth et le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain.

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance serait «frustré» par la tournure des derniers événements politiques. C’est en tout cas ce qui se dit dans les milieux du Mouvement socialiste militant (MSM). Plusieurs au sein de ce parti évoquent même un «conflit» avec le leader, Pravind Jugnauth, et d’autres membres du gouvernement.

Qu’en est-il exactement ? L’express a essayé d’en savoir plus auprès du ministre, en vain. Nous l’avons même sollicité à son bureau mais il n’a pas voulu recevoir notre journaliste.

Quoi qu’il en soit, un fait demeure : il était absent des célébrations de l’anniversaire de sir Anerood Jugnauth, le mercredi 30 mars. Aussi, le langage corporel de Roshi Bhadain au Parlement n’est pas passé inaperçu. Il s’est fait discret alors que d’habitude il s’exprime ouvertement, si ce n’est pour lancer des piques à ses adversaires. Il n’est même pas intervenu sur le Build Operate Transfer Projects Bill alors que son ministère est impliqué dans plusieurs projets qui démarreront sous cette loi. D’ailleurs, lors de son intervention, Shakeel Mohamed avait regretté l’absence du ministre dans l’hémicycle qui était alors… dans le couloir.

Dans l’entourage de Roshi Bhadain, l’on déclare qu’il n’hésiterait pas à claquer la porte du gouvernement si cela s’avère nécessaire. Et que ce ne serait pas la première fois qu’il aurait menacé de démissionner, mais le Premier ministre l’en aurait dissuadé.

«Nettoyer, c’est bien ; ne pas salir, c’est encore mieux!» a écrit le ministre sur sa page Facebook, le 22 mars. Roshi Bhadain, dit-on, a bien l’intention de «nettoyer», même au sein du gouvernement car «il prône la bonne gouvernance».

Le «nettoyage» de Bhadain

Mais plus que tout, Roshi Bhadain apprécierait mal le soutien accordé à Vishnu Lutchmeenaraidoo. «Il ne comprend pas pour quelle raison le chef du gouvernement n’a toujours pas agi face à un ministre sur lequel pèsent des soupçons», déclare une source au MSM.

Autre point de discorde : les circonstances dans lesquelles un important contrat a été alloué pour un projet tombant sous un Senior Minister auraient mis mal à l’aise le ministre des Services financiers. Sans compter la présence de Prakash Maunthrooa comme conseiller au bureau du Premier ministre, alors qu’il est un des accusés dans l’affaire Boskalis.

Au sein de la majorité, quelques-uns considèrent que le «nettoyage» de Roshi Bhadain pourrait affaiblir le gouvernement. D’ailleurs, quand l’emprunt effectué par Vishnu Lutchmeenaraidoo était connu du public, quelques membres du bureau politique du MSM n’avaient pas manqué d’exprimer leur mécontentement envers la prise de position de Roshi Bhadain.

Par ailleurs, l’express a appris auprès d’une source proche du MMM que Roshi Bhadain aurait fait part de sa déception au leader de l’opposition Paul Bérenger. Par personnes interposées.

Reste à voir si de telles «frustrations» pèseront dans la balance ou si elles seront vite écartées au vu des déclarations de SAJ lors de la célébration de ses 86 ans, le mercredi 30 mars...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires