Recrutement à l’IBA: Alentaris prend Choomka à contre-pied

Avec le soutien de
Youshreen Choomka affirme qu'elle a postulé pour le poste de DG sans savoir qu'il s'agissait de l'institution qu'elle préside.

Youshreen Choomka affirme qu'elle a postulé pour la fonction de DG sans savoir qu'il s'agissait de l'institution qu'elle préside.

«Nous avons juste fait des recommandations et c’est l’Independent Broadcasting Authority (IBA) qui a choisi.» C’est ce que soutient Thierry Goder, Chief Executive Officer (CEO) d’Alentaris. L’IBA avait retenu les services de son entreprise pour se trouver un directeur général (DG). Au final, le poste est allé à Youshreen Choomka, membre du Mouvement socialiste mauricien (MSM), qui assurait la présidence de l’institution. L’express a aussi tenté l’aventure. Bien que répondant aux 8 critères de l’appel à candidatures, notre journaliste n’a jamais été invité à participer à l’interview. Alentaris n’a jusqu’ici pas été en mesure d’expliquer pourquoi. Voici comment l’exercice de recrutement s’est passé :

Étape 1 :

Le conseil d’administration veut recruter un DG et décide d’avoir recours à la firme de recrutement Alentaris.

Étape 2 - février 2016

Alentaris publie en février 2016 une annonce pour un appel à candidatures. L’annonce ne mentionne pas le nom du client (NdlR : l’IBA). Mais la description est sans équivoque : il s’agit d’un «independent regulator». Le titulaire du poste devra interagir avec les compagnies publiques et privées engagées dans le «broadcast». Les mots «broadcast» et «broadcasting» apparaissent quatre fois dans l’annonce.

Étape 3

La présidente du conseil d’administration postule, officiellement sans savoir qu’il s’agit du poste de DG de l’institution qu’elle préside, car elle ne fait pas partie du «comité de recrutement». Elle s’en rendra compte uniquement lors de l’interview.

Étape 4 – mars

Les candidats sont interviewés par Alentaris qui fait une première sélection.

Étape 5

Les «finalistes» - ou la seule finaliste - sont interviewés par Alentaris et, cette fois, un membre du conseil d’administration de l’IBA est présent. Il s’agit de Dev Phokeer, alors Permanent Secretary au ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation.

Étape 6

Alentaris fait des recommandations à l’IBA et celle-ci décide de porter son choix sur... la présidente de son conseil d’administration. Entre l’IBA et Alentaris, on se renvoie la balle. Si dans l’express du mardi 29 mars, Youshreen Choomka évoque immédiatement le recours à une firme privée (NdlR : Alentaris), dès qu’elle est confrontée au processus, la société, de son côté, renvoie la balle dans le camp de l’IBA en insistant qu’elle a  uniquement fait des recommandations et que c’est l’IBA qui a choisi.

Étape 7 – vendredi 25 mars

Youshreen Choomka, qui a tout le temps assumé le poste de présidente du conseil d’administration durant tout le procédé, démissionne pour accepter le poste de DG.

QUI EST YOUSHREEN CHOOMKA ?

Âgée de 32 ans, et l’aînée d’une famille de six enfants, Youshreen Choomka a prêté serment comme avocate au barreau le 20 janvier 2012. Deux ans plus tard, elle rejoint le MSM. Pressentie pour être candidate au n°3 lors des dernières législatives, on lui préfère Anwar Husnoo. Mais ce n’est que partie remise. En mai 2015, sa fidélité est récompensée par une nomination à la tête du conseil d’administration de l’IBA. Aujourd’hui, elle en devient la directrice à l’issue d’un exercice qui fait polémique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires