Une opposition tout feu tout flamme

Avec le soutien de
Raj Dayal et Pravind Jugnauth n’ont pas été épargnés par les députés de l’opposition qui n’ont pas hésité à attirer l’attention sur leurs soucis respectifs avec la justice.

Raj Dayal et Pravind Jugnauth n’ont pas été épargnés par les députés de l’opposition qui n’ont pas hésité à attirer l’attention sur leurs soucis respectifs avec la justice.

Requinquée par les différents scandales qui éclaboussent le gouvernement, l’opposition a fait feu de tout bois hier. Avant même le début des travaux, Rajesh Bhagwan, Whip de l’opposition, narguait l’ancien ministre Raj Dayal, pratiquement seul dans la travée réservée aux backbenchers de la majorité

Et déjà, le ton avec lequel Paul Bérenger a posé sa première Private Notice Question (PNQ) de l’année laissait entendre que l’opposition ne ferait pas de cadeau au gouvernement. Les différents postes de responsabilités de SAJ, tout comme les décorations de Raj Dayal, c’est avec beaucoup d’ironie qu’il les a énumérés.

Il n’a fallu que quelques minutes après le début des travaux pour que le front bench du Mouvement militant mauricien (MMM) ne monte au créneau. Reza Uteem, Rajesh Bhagwan, Veda Baloomoody et Aadil Ameer Meea sont tous intervenus, à l’exception de Zouberr Joomaye, plutôt silencieux. Franco Quirin attendait, lui, probablement son tour pour poser des questions sur les sports.

Du côté du Parti travailliste (PTr), le chef de file des Rouges au Parlement, Shakeel Mohamed, est intervenu sur plusieurs questions, même s’il n’en avait aucune inscrite à son nom. Si à un moment tout le monde croyait qu’il allait faire un walk-out, le député du n°3 est toutefois resté à sa place.

Alors que les membres de l’opposition échangeaient des propos virulents avec les membres du gouvernement, les élus du Mouvement patriotique (MP) étaient plutôt passifs. Toutefois, Raffick Sorefan, du MP, n’a pas manqué de réagir énergiquement auprès de la présidente de la Chambre quand il a appris que ce n’était pas Nando Bodha, le ministre des Infrastructures publiques, qui répondrait à une de ses questions, mais plutôt le PM. «Sé enn trik di métié sa. Zot pa pou réponn to kestion», devait ajouter Rajesh Bhagwan. Le président du MP, Alan Ganoo, est également intervenu, mais plutôt pour faire des suggestions.

Si l’année dernière, c’était le gouvernement qui acculait l’opposition MMM en parlant de leur alliance avec Navin Ramgoolam ou encore les élus de la majorité qui évoquaient l’argent retrouvé chez l’ancien PM, cette année, l’opposition a, semble-t-il, trouvé les maillons faibles du gouvernement. De temps en temps, des membres de l’opposition ont fait référence aux soucis juridiques du leader du MSM, Pravind Jugnauth, ou encore évoqué les enquêtes sur Vishnu Lutchmeenaraidoo et Raj Dayal.

Et même lorsque SAJ a déclaré que Rajesh Bhagwan avait onze conseillers quand il était ministre, Paul Bérenger a promptement répondu que c’était lui-même, SAJ, qui, en tant que premier ministre, avait approuvé ces recrutements à l’époque.

Bérenger ne veut pas de Hanoomanjee à la présidence du Broadcasting Committee

«Il n’y a rien de personnel mais je suggère que ce ne soit pas la speaker qui préside le Broadcasting Committee.» Déclaration de Paul Bérenger à la suite de la motion du Premier ministre hier pour amender le Standing Order 69 en vue de mettre sur pied un Broadcasting Committee pour le contrôle de la retransmission en direct des travaux parlementaires. Ce, comme recommandé dans le rapport du Select Committee institué il y a un an.

Le leader de l’opposition a rappelé que le point principal qu’il avait soulevé lors des débats, en octobre dernier, n’a toujours pas été pris en compte. C’est-à-dire la personne qui présidera le comité, de même que les autres membres, ne sont toujours pas connus. À quoi le Premier ministre a simplement répondu que le Broadcasting Committee comprendra un président et huit membres qui seront désignés par le comité de sélection, comme c’est le cas pour le Public Accounts Committee. À savoir que c’est la présidente de la Chambre qui préside ce comité.

En revanche, c’est durant la première tranche des travaux parlementaires hier, bien avant la motion du Premier ministre, que Maya Hanoomanjee a annoncé les réalisations à ce jour en vue de la retransmission en direct des travaux parlementaires. En l’occurrence, une chaîne dédiée a été mise à la disposition de l’Assemblée nationale par Multi Carrier. Une caméra a déjà été installée à l’arrière des rangs de l’opposition et des tests de lumière sont actuellement en cours dans l’hémicycle. Un exercice de recrutement sera également lancé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires