Parlement: retour au calme dans l’après-midi

Avec le soutien de
(Photos d'archives) Le Parlement a repris ses travaux le mardi 29 mars.

(Photos d'archives) Le Parlement a repris ses travaux le mardi 29 mars.

Si les tensions étaient au rendez-vous au Parlement en ce matin du mardi 29 mars, l’ambiance était plutôt au beau fixe dans l’après-midi. Sauf concernant la question de Reza Uteem sur les certificats d'immatriculation falsifiés. Nando Bodha, le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun, a rassuré le député mauve en soulignant que c’est à la police d’enquêter sur les individus concernés, qu’ils soient ministres ou pas. Il ne s'immisce pas dans les enquêtes, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, Shakeel Mohamed a finalement décidé de se rétracter et ne plus contester les mots «shut up» de sir Anerood Jugnauth à son encontre. La Speaker Maya Hanoomanjee, dont la décision était attendue en ce sens, a déclaré que c’était désormais «une affaire close».

Ce matin du mardi 29 mars, de vifs échanges ont eu lieu entre le Premier ministre et le chef de file du Parti travailliste au Parlement, Shakeel Mohamed. Maya Hanoomanjee a dû rappeler à l’ordre plusieurs parlementaires dont Showkutally Soodhun. «Don’t get overexcited», a lancé la Speaker au ministre du Logement et des terres.

La deuxième tranche parlementaire a été marquée par la motion du Premier ministre pour que Barlen Vyapoory soit le nouveau vice-président de la République. Une motion qui a été votée à l’unanimité.

Il y a également eu la deuxième lecture du projet de loi Build Operate Transfer (BOT). Si sir Anerood Jugnauth a fait les éloges de ce projet de loi qui vise à diminuer la dette publique, Paul Bérenger a, quant à lui, évoqué son «aspect dangereux». Il se dit notamment «inquiet» qu’on élimine le Central Procurement Board au profit d’une BOT Projects Unit. Le député Sudesh Rughoobur a partagé les inquiétudes du leader de l’opposition à ce sujet. Le BOT a finalement été voté sans amendement.

Quant à Raj Dayal, s'il était présent lors de la Private Notice Question, l’ex-ministre de l’Environnement n’est pas retourné à sa place pour la deuxième tranche.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires