Parlement: la majorité dans l’embarras

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Après 108 jours de vacances, les parlementaires reprennent le chemin de l’hémicycle.

(Photo d’archives) Après 108 jours de vacances, les parlementaires reprennent le chemin de l’hémicycle.

L’Assemblée nationale reprend ses travaux, le mardi 29 mars, après 108 jours de vacances. Une rentrée teintée de changements. Fini le temps où les backbenchers de la majorité s’acharnaient sur l’ancien régime, et surtout sur Navin Ramgoolam. Cette fois, c’est la majorité elle-même qui se trouve dans l’embarras.

Tout a commencé avec la fronde de Sangeet Fowdar. Celui-ci a non seulement critiqué son parti, le Muvman Liberater, mais il s’en est aussi pris au gouvernement. Toutefois, c’est le cas de Vishnu Lutchmeenaraidoo qui est le plus embarrassant pour le gouvernement. Souffrant, il a dans un premier temps changé de ministère. Mais est, depuis, en congé maladie. Sera-t-il au Parlement mardi? Rien n’est moins sûr. En tout cas, même s’il a été muté aux Affaires étrangères, il occupera sa place habituelle au Parlement. Aucune question ne lui est adressée pour cette séance.

Autre cas embarrassant : celui de l’ex-ministre Raj Dayal. Ce dernier occupera désormais un siège à côté des backbenchers (entre le PPS Raj Rampertab et le député Alain Aliphon).

En revanche, avec le portefeuille du ministère des Finances, c’est sir Anerood Jugnauth qui aura du pain sur la planche. Il n’aura que 30 minutes pour répondre à toutes les questions. Du coup, il risque bien d’avoir du mal à répondre à d’éventuelles questions supplémentaires sur les finances.

Les autres parlementaires à surveiller

Bashir Jahangeer

Il nous revient que les questions du député du n° 13 auraient fait l’objet de discussions au sein du Conseil des ministres, vendredi. Interrogé le lundi 28 mars, il dit avoir aussi obtenu cette information. Vise-t-il un ministre en particulier? «Non pas vraiment», soutient-il. Mais ce que l’on retient c’est qu’il s’oppose à l’idée d’un partenaire stratégique pour la Central Water Authority.

Sangeet Fowdar

Le doute plane encore sur son affiliation au Muvman Liberater (ML). Mais le député confirme qu’il occupera sa place habituelle au Parlement et rebondira sur plusieurs questions, quitte à embarrasser le gouvernement, surtout les ministres du ML.

Roshi Bhadain

Depuis le réaménagement ministériel imposé par sir Anerood Jugnauth, il se fait de plus en plus discret. Jugeant qu’il avait «trop de responsabilités», le Premier ministre lui a retiré le ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, prenant la Mauritius Broadcasting Corporation ainsi que l’Information and Communication Technologies Authority sous son aile. Le ministre sera possiblement appelé à s’expliquer sur le remboursement des clients du Super Cash Back Gold.

Shakeel Mohamed

Les travaillistes se rapprochent-ils du Mouvement patriotique? Non, rétorque Shakeel Mohamed, chef de file du PTr au Parlement. Il soutient que les trois députés rouges et lui seront fidèles à leurs rôles.

Alain Wong

Les questions adressées au ministre de la Fonction publique sont rares. Mais avec le portefeuille du ministère de l’Environnement, Alain Wong pourrait se retrouver sous les feux des projecteurs. D’ailleurs, il ne sera sollicité qu’une fois. C’est lui qui ouvrira le bal des réponses suivant une interpellation d’Aadil Ameer Meea sur les licences de Beach Trader octroyées de janvier 2015 à ce jour.

Danielle Selvon

Lorsque Danielle Selvon s’était dissociée du MSM l’année dernière, son époux avait conservé son poste d’attaché de presse du ministre de l’Environnement d’alors, Raj Dayal. Depuis que ce dernier a été révoqué en tant que ministre, la posture qu’adoptera la députée est à surveiller.

Paul Bérenger

Le ton qu’adopte le leader de l’opposition lors de la Private Notice Question est toujours significatif. Paul Bérenger peut être très agressif ou très conciliant selon le contexte politique. En tout cas, en ce moment, ce ne sont pas les sujets qui manquent au leader de l’opposition s’il veut s’attaquer au gouvernement.

Sudesh Rughoobur

Le député du n° 6 est connu pour ses questions sans ménagement, même envers ses collègues de la majorité. Le fera-t-il dans le contexte actuel ? Contacté, il dit jouir de la liberté de son parti pour poser les questions qu’il veut. Il affirme qu’il reste fidèle à ses habitudes, surtout quand il s’agit d’évoquer les doléances de ses mandants.

Le trio Collendavelloo, Boissézon, Gayan

Depuis les critiques de Sangeet Fowdar, il serait intéressant de suivre les réactions du trio Ivan Collendavelloo, Anil Gayan et Eddy Boissézon envers le député. Il n’est pas à écarter que les membres du Muvman Liberater s’acharnent sur Sangeet Fowdar si l’occasion se présente.

La speaker Maya Hanoomanjee

Elle sera surveillée de près par l’opposition, surtout par le MMM qui l’avait critiquée pour ses voyages à l’étranger, «sans consultation avec le leader et le whip de l’opposition», selon Paul Bérenger. Le MMM avait du reste indiqué qu’il comptait évoquer la question à la prochaine séance parlementaire. Mais aucune question sur ce sujet n’est à l’agenda, mardi. Lors des dernières séances, le ton était aussi monté entre la speaker et le leader du MMM qui avait allégué que les droits des élus quant aux voyages des parlementaires avaient été lésés, de par les choix de la speaker qui avait notamment désigné un député du Mouvement patriotique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires