MSM: députés priés de ne pas «embarrasser» le gouvernement

Avec le soutien de

Des backbenchers du Mouvement socialiste militant (MSM) n’ont que peu goûté la proposition. Hier, vendredi 26 mars, lors d’une réunion du bureau politique de ce parti, un ministre a exprimé le souhait qu’un code d’éthique soit établi à leur intention. Le but : les «discipliner» afin qu’ils évitent d’embarrasser le gouvernement… 

Si à la veille de la rentrée parlementaire, il a été demandé aux backbenchers d’être plus actifs en posant davantage de questions, ils ont toutefois été priés de ne pas importuner le gouvernement avec certaines interpellations. Dans la foulée, la mise sur pied d’un comité pour passer en revue toutes leurs questions a été évoquée. «Si le besoin se fait sentir, il faut appliquer la guillotine», a dit un membre de la direction. Des propositions qui ont soulevé un tollé parmi les backbenchers. Ils martèlent que la démocratie exige une plus grande liberté pour interroger des ministres.

Durant la réunion du bureau politique, outre l’affaire Dayal, le meeting du 1er mai a été soulevé. Pravind Jugnauth a exhorté les ministres et députés à s’organiser dans leurs circonscriptions respectives. Le but étant de mobiliser les partisans afin qu’ils se rendent en masse au rassemblement. Le grand absent au Sun Trust hier n’était autre que le ministre des Affaires étrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il est toujours en congé maladie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires