Partielle au n° 7: tractations autour des potentiels candidats

Avec le soutien de
Prakash Maunthrooa, le jour des élections le 10 décembre 2014, aux côtés de Vishnu Lutchmeenaraidoo et de sa femme Suzanne. Il est pressenti pour remplacer celui-ci.

Prakash Maunthrooa, le jour des élections le 10 décembre 2014, aux côtés de Vishnu Lutchmeenaraidoo et de sa femme Suzanne. Il est pressenti pour remplacer celui-ci.

L’ombre d’une élection partielle dans la circonscription n°7 (Piton–Rivière-du-Rempart) se dessine. Quelques noms circulent déjà pour remplacer l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo, au cas où il démissionnerait en tant que député.

Le nom de Prakash Maunthrooa, Campaign Manager de sir Anerood Jugnauth (SAJ) au no 7 lors de la campagne électorale de 2014, est cité. Le Campaign Manager «était très actif au sein du n°7», fait ressortir une source du Mouvement socialiste militant (MSM). «Il connaît bien cette circonscription. C’était comme s’il était lui-même candidat lors des élections de 2014. Il était présent à toutes les réunions et il prenait la parole.»

Choix logique

Prakash Maunthrooa est donc un choix logique pour le MSM. Même si, pour l’instant, «la question ne se pose pas car il n’y a pas eu d’annonce pour une élection partielle». Cependant, il y a une ombre au tableau: Prakash Maunthrooa est toujours sur le banc des accusés dans l’affaire Boskalis, dont le procès se déroule en cour intermédiaire. Celle-ci se concentre, actuellement, sur les témoignages des deux Néerlandais.

Du côté du Mouvement militant mauricien (MMM), tout porte à croire que les mauves ne se sont pas encore arrêtés sur un candidat à présenter dans le cas d’une partielle au n°7. Toutefois, le nom d’Ashock Prayag, qui n’est dans aucun parti politique,est mentionné. «Le MMM a affiché un intérêt pour Ashock Prayag. Mais ce serait davantage dans l’éventualité d’une élection générale, où on aurait à présenter 60 candidats car nous allons affronter les élections seuls. Dans le cas d’une partielle, il n’est pas ciblé», laisse-t-on entendre du côté du MMM. Un proche d’Ashock Prayag indique, pour sa part, que ce dernier n’est nullement intéressé à entrer en politique pour l’instant.

Quant au Parti travailliste (PTr), plusieurs noms sont évoqués. L’ancien député rouge Balkissoon Hookoom a été appelé à sonder le terrain. Anil Bachoo, ajoute une source, pourrait aussi être candidat, vu qu’il habite la circonscription. Dires que dément l’ancien ministre des Infrastructures publiques, sollicité par l’express. «Ce n’est qu’une rumeur. À ma connaissance, il n’y a aucun poste de député vacant», dit-il.

Il n’empêche que le PTr tiendra un congrès à Rivière-du-Rempart ce soir. Anil Bachoo insiste que ce n’est qu’une coïncidence car le parti tiendra d’autres réunions dans différentes circonscriptions en vue du meeting du 1er mai.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires