Affaire Dayal: pourquoi l’ex-ministre de l’Environnement et pas Lutchmeenaraidoo ?

Avec le soutien de
S’il a été demandé à Raj Dayal de démissionner, Vishnu Lutchmeenaraidoo a, lui, été muté au ministère des Affaires étrangères.

S’il a été demandé à Raj Dayal de démissionner, Vishnu Lutchmeenaraidoo a, lui, été muté au ministère des Affaires étrangères.

La question se pose. À la suite des différents traitements accordés par le Premier ministre à deux membres de son gouvernement qui font tous deux l’objet d’une enquête de la commission anti-corruption, l’on se demande pourquoi il a été réclamé à Raj Dayal de step down et non à Vishnu Lutchmeenaraidoo.

En effet, le mercredi 23 mars, sir Anerood Jugnauth a demandé à Raj Dayal de démissionner comme ministre alors qu’il y a une semaine, le chef de gouvernement a fait le choix de muter Vishnu Lutchmeenaraidoo aux Affaires étrangères. Ce, malgré le fait que l’Independent commission against corruption a ouvert une enquête à la suite de la publication dans la presse d’un document bancaire de la State Bank of Mauritius, en date du 11 septembre 2015, faisant état d’un prêt de Rs 44 millions (1,1 million d’euros) accordé à Vishnu Lutchmeenaraidoo à un taux d’intérêt de 1,5 %.

Qu’est-ce qui a motivé les deux décisions du Premier ministre ? Sollicitée par l’express, le mercredi 23 mars, une source officielle dans l’entourage proche de sir Anerood Jugnauth explique que «c’est très simple. Dans le cas de Vishnu Lutchmeenaraidoo, l’ICAC a des documents à éplucher pour établir ce qui est reproché à l’ancien ministre des Finances alors que pour Raj Dayal, c’est clair, il y a une bande sonore, un enregistrement l'incriminant».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires