Bleus: l'attaque et la charnière en questions pour des amicaux avant l'Euro-2016

Avec le soutien de

Gignac plutôt que Giroud avant-centre en l'absence de Benzema ? Sakho plutôt que Koscielny avec Varane en défense centrale ? Voilà les questions auxquelles est confronté Didier Deschamps avant les matches amicaux des Bleus contre les Pays-Bas et la Russie, vendredi et mardi prochain.

Des gardiens en forme

Encore en course pour le titre en championnat d'Angleterre avec Tottenham, Hugo Lloris est pour beaucoup dans le statut de meilleure défense dePremier League (24 buts encaissés en 31 matches) des Spurs. Et il continue d'être souvent décisif par ses arrêts, même si son arrière-garde l'a abandonné en 8e de finale d'Europa League contre Dortmund (3-0, 2-1).

Steve Mandanda lui est une des rares satisfactions à l'OM, qui aurait déjà atteint la zone rouge sans ses très nombreuses parades. Mais il vient d'encaisser cinq buts au Vélodrome face à Rennes (5-2). Même en numéro 2, retrouver les Bleus lui fera du bien.

Benoît Costil, bien parti pour être troisième gardien à l'Euro, montre avec Rennes qu'il "maintient un niveau de performance intéressant", selon le sélectionneur.

Des interrogations en défense

Le Mondial-2014 avait apporté son lot de certitudes sur la charnière centrale, avec un patron Raphaël Varane et un tôlier Mamadou Sakho. Vingt mois plus tard, la hiérarchie n'a pas particulièrement bougé et le premier reste le leader aux yeux de Deschamps, même s'il peine toujours à s'imposer au Real Madrid.

Sakho, longtemps miné par des blessures, a en revanche retrouvé la santé et sa place de titulaire à Liverpool, même s'il a vécu un week-end difficile. Le minimum requis pour espérer conserver une longueur d'avance sur Laurent Koscielny, revenu à la compétition après trois semaines d'absence ? Jérémy Mathieu, pas vraiment titulaire avec le Barça, et qui a vécu un cauchemar ce week-end, profite du passage à vide d'Eliaquim Mangala avec Manchester City.

Sur le côté gauche Patice Evra, même impliqué sur deux buts pris par la Juventus face au Bayern Munich en Ligue des champions (4-2 a.p.), reste régulier et performant. Sa doublure Lucas Digneconfirme qu'il revit à l'AS Rome.

A droite, le talon d'Achille des Bleus, Bacary Sagna, sans briller, est incontournable à Manchester City. Christophe Jallet, plus titulaire à Lyon, bénéficie de l'absence de Mathieu Debuchy blessé.

 Milieu: états de formes disparates

Dans le lot, deux hommes en forme: Paul Pogba, buteur en vain mercredi à Munich pour la Juventus et brillant dimanche contre le Torino (un but, deux passes, 4-1), et le nouveau venu, Ngolo Kanté, gratteur de ballons qui impressionne toujours autant avec Leicester, leader en Premier League.

Blaise Matuidi, qui a tenu sa place face à Chelseaen C1 malgré une contracture (cuisse), n'est pas forcément au mieux, mais il reste indispensable auPSG. Tout comme l'est Lassana Diarra à l'OM, alors qu'il a lui aussi été affecté par un souci musculaire.

Moussa Sissoko, qui lutte pour le maintien avec Newcastle, et Yohan Cabaye, qui vient de qualifier Crystal Palace en demi-finale de la Cup en marquant un penalty à Reading (2-0), sont des éléments-clés de leur club.

Quel avant-centre en attaque ?

Paul Pogba lors du match de la Ligue de champions Bayern-Juventus à Munich, le 16 mars 2016

Karim Benzema non sélectionnable jusqu'à nouvel ordre, Olivier Giroud ne se détache pas pour le supplanter dans l'axe. Il traverse une crise de confiance et comme un fantôme les matches d'Arsenal. Loin des regards, sauf ceux de Deschamps, André-Pierre Gignac continue en revanche de marquer beaucoup au Mexique avec les Tigres. Son envie et sa réussite jouent pour lui.

Dimitri Payet est lui récompensé de ses passes décisives et ses buts, 5 et 6 lors des huit derniers matches avec West Ham. Sa montée en puissance ne pouvait pas laisser DD indifférent. Antoine Griezmann garde pour sa part son étincelant niveau de forme avec l'Atletico Madrid depuis le début de saison. Son superbe coup franc inscrit face à Gijon en atteste (17 buts en Liga).

Enfin, les deux pépites Anthony Martial et Kingsley Coman brillent. Le premier s'impose de plus en plus comme l'accélérateur du jeu de Manchester United, le second fait face avec succès à la rude concurrence au Bayern Munich, comme son centre décisif et son but l'ont prouvé face à la Juventus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires