Privatisation du port et de la CWA: des syndicalistes disent non

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Le Mauritius Labour Congress s’oppose à la privatisation du port.

(Photo d’archives) Le Mauritius Labour Congress s’oppose à la privatisation du port.

Après la Port-Louis Maritime Employees Association et la General Workers Federation, au tour du Mauritius Labour Congressde se prononcer contre une éventuelle privatisation du port et de la Central Water Authority (CWA). Selon Haniff Peerun, qui était face à la presse le mercredi 16 mars, il pourrait y avoir des pertes d’emploi en cas de privatisation du port.

Le syndicaliste estime que «la souveraineté du pays est en jeu». En ce qui concerne la CWA, Haniff Peerun y voit une «politique délibérée pour enrichir le secteur privé».

Autre sujet abordé : le rapport du Pay Research Bureau qui, soutient Haniff Peerun, doit être publié indépendamment du gouvernement. Et il souhaite que le salaire minimum soit introduit dès la rentrée parlementaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires