Remaniement ministériel: «Une promesse bafouée de Lepep», estime Assirvaden

Avec le soutien de

«Le problème existant au sein du gouvernement est bien plus profond qu’on ne le pensait…» La réaction du président du Parti travailliste ne s’est pas fait attendre après l’annonce du Premier ministre, lundi 14 mars. Sir Anerood Jugnauth a, en effet, déclaré lors d’une conférence de presse, qu’il enlevait le portefeuille des Finances à Vishnu Lutchmeenaraidoo et lui confiait celui des Affaires étrangères.

«On s’est entretenu ce matin et Vishnu Lutchmeenaraidoo m’a demandé à ne plus être ministre des Finances, notamment à cause de son problème de santé. J’ai donc décidé de lui enlever cette responsabilité», a expliqué le chef du gouvernement. C’est ce dernier, lui-même, qui s’occupera, jusqu’à nouvel ordre, du portefeuille des Finances.

Pour Patrick Assirvaden, c’est une promesse de l’alliance Lepep qui a été bafouée. «C’est en connaissance de cause que le peuple avait, en 2014, voté pour que Vishnu Lutchmeenaraidoo soit ministre des Finances et non celui des Affaires étrangères. Les propos de SAJ n’ont fait qu’accentuer l’inquiétude de la population», a indiqué le président des Rouges.

Commentant le fait que le ministère des Finances sera désormais occupé par le Premier ministre, Patrick Assirvaden dit être sceptique par rapport à cette décision. «Les activités de SAJ sont déjà réduites de par son âge avancé. Désormais il s’occupera du plus gros ministère qui existe dans le pays. C’est inquiétant et l’avenir sombre avec son gouvernement», a-t-il confié.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires