Une tueuse silencieuse nommée insuffisance rénale

Avec le soutien de

Maladies rénales : la situation à maurice et à travers le monde

Silencieuses, les maladies de reins sont souvent dépourvues de symptômes. C’est la raison pour laquelle elles sont souvent identifiées tardivement. De par le monde, un adulte sur dix souffre d’une affection rénale, soit près de 600 millions de personnes. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévoit ainsi une augmentation de la prévalence des maladies rénales chroniques de 17 % dans la décennie qui suit. A Maurice, 10 % de la population mauricienne souffrirait de maladies rénales. «A Maurice, ce sont surtout les hommes qui sont les plus affectés», fait remarquer le Dr Mohungoo.

Les fonctions du rein

S’ils sont peu connus, les reins sont pourtant indispensables à notre vie. Ces infatigables travailleurs de l’ombre ont plusieurs fonctions. Agissant comme un filtre, ils permettent d’éliminer les déchets tels que l’urée, l’acide urique, entre autres, stockés par notre organisme. Ces organes filtrent ainsi 180 litres de notre sang par jour. Ils maintiennent constante la quantité d’eau dans notre corps, tout en équilibrant les taux de sels minéraux qui nous sont si nécessaires. Les reins contribuent également à la fabrication de globules rouges, ainsi qu’à l’absorption de calcium au niveau de l’intestin.

C’est quoi une insuffisance rénale ?

Beaucoup de maladies peuvent abîmer les reins. Elles peuvent être d’origine malformative et congénitale, héréditaire ou encore acquise. L’insuffisance rénale peut être la conséquence d’une de ces maladies. Elle est de deux types : aigue et chronique. L’insuffisance rénale aigue peut être réversible si elle est détectée précocement et traitée de manière adéquate par des médicaments et des règles hygiéno-diététiques simples. Par contre, si elle est chronique, les choses se compliquent. Les reins ne fonctionnent plus. Ce qui fait que les déchets s’accumulent dans l’organisme. Le patient doit alors subir une dialyse ou une transplantation de rein.

Les causes de l’insuffisance rénale ?

«Cette année, la Journée mondiale du rein met l’accent sur l’insuffisance rénale chez les enfants. Chez ces derniers, ce sont surtout les malformations au niveau du rein qui en sont la cause. Il existe plusieurs types de malformations. Les infections urinaires, surtout si elles récidivent, peuvent entraîner une insuffisance rénale. Les infections urinaires, surtout chez les filles sont donc à surveiller. Chez les adultes, la première cause d’insuffisance rénale à Maurice est le diabète.

L’hypertension et l’insuffisance rénale sont souvent liées dans les deux sens. Ainsi l’hypertension peut provoquer l’insuffisance rénale, tout comme l’insuffisance rénale peut provoquer l’hypertension. Les femmes enceintes à prévalence d’hypertension doivent être surveillées. Il en va de même pour ceux souffrant de calculs rénaux, qui peuvent provoquer une insuffisance rénale», soutient le néphrologue.

Qu’en est-il des symptômes ?

«L’insuffisance rénale est un silent killer. C’est dans le tard, quand la maladie est avancée que les symptômes font leur apparition. Le patient souffre alors d’anorexie, de difficultés respiratoires, de rétention d’eau, d’hypertension et de vomissements. Il peut également tomber dans le coma. Le Mauricien a souvent recours à l’automédication et cette pratique est mauvaise. Faire un bilan de santé est primordial».

Comment détecter cette maladie ?

«Un simple teste d’urine permet de détecter des anomalies. La technologie, notamment grâce au teste microalbuminuria, permet de détecter la maladie quasiment à ses débuts. Ces tests sont surtout recommandés aux personnes à risques, dont ceux souffrant de diabète et d’hypertension. Ils sont effectués en laboratoire mais ce sont les professionnels qui peuvent les décoder».

La prévention : le maître mot

«Il est important de mettre l’accent sur la prévention de cette maladie. Une meilleure éducation alimentaire permettra de mieux contrôler l’insuffisance rénale. Il faut être conscient de ce que nous consommons. Le trop nuit. Le sel, le sucre, le gras en excès, sont à bannir. Je pense qu’il faudra que l’éducation alimentaire commence à l’école primaire. Nous devons changer notre manière de consommer et nous tourner plus vers les légumes et les fruits.»

Le traitement

«Quand la maladie est découverte précocement, une hygiène alimentaire contrôlée et des médicaments donnent de bons résultats. Le sel et la protéine animale, qui a un effet direct sur le rein, sont proscrits. Dans les cas de maladie avancée, la dialyse est recommandée. C’est alors une machine, qui remplacera le fonctionnement du rein, en attendant une transplantation. La machine ne peut complètement replacer le rein. La dialyse devra s’effectuer à raison de trois fois la semaine. Sa durée est indéterminée. »

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x