Lorsque Collendavelloo change de langage

Avec le soutien de
Ivan Collendavelloo semble avoir la mémoire courte sur ses anciennes déclarations.

Ivan Collendavelloo semble avoir la mémoire courte s'agissant de ses anciennes déclarations.

Ivan Collendavelloo est un ténor de la profession légale. Il est aussi un homme politique rompu aux usages propres à ce monde. Se targuant d’être à cheval sur ses principes et d’être un fervent démocrate, il n’en demeure pas moins que le discours peut évoluer chez l’homme.

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Énergie et des Services publics, qui est aussi le leader du ML, a été très critique envers l’express, jeudi soir ,lors d’un congrès du parti à Rivière-du-Rempart. Il s’est même permis d’inviter le quotidien à se déclarer «pro-MMM», trouvant que «l’expresspé rod gonflé MMM».

Un petit détour aux archives nous a permis de redécouvrir quelques phrases prononcées par Ivan Collendavelloo au sujet de l’express. À cette époque, selon le leader du ML, c’était un journal indépendant, qui menait son rôle correctement. Nous laissons le soin aux lecteurs de tirer leurs propres conclusions.

Dans une interview à l’express en date du 24 août 2014, en parlant des photos montrant l’ex-PM Navin Ramgoolam dansant avec Nandanee Soornack, il déclarait ceci : «Il est clair que c’était une page people que la presse est en droit d’utiliser de par le monde. C’est une évolution et l’express a montré Navin Ramgoolam et sa copine dansant le tango et le séga.»

Dans l’édition de l’express du samedi 27 septembre 2014, il fait cette déclaration : «Les attaques de Paul Bérenger et de Navin Ramgoolam contre la presse libre, insistait-il, sont des preuves que les deux leaders politiques sont aux abois». Dans un compte rendu du meeting de l’alliance Lepep, tenu le dimanche 12 octobre 2014, l’express, le lendemain, décrit Ivan Collendavelloo en ces termes : «Méritocratie, intégrité et démocratie sont les valeurs auxquelles Ivan Collendavelloo veut donner une place importante».

Deux interviews

En sus d’autres déclarations dans l’express et au cours desquelles il a eu l’occasion et la liberté de critiquer ses adversaires politiques, Ivan Collendavelloo a accordé deux interviews au quotidien en date du 26 juillet et du 25 octobre de l’année dernière. Il a profité de ces occasions pour émettre de sévères critiques à l’encontre de son ancien leader, Paul Bérenger. Et c’est ce même quotidien qui est maintenant qualifié de «pro-Bérenger». Amnésie. Ou illustration du comment brûler ce qu’on avait auparavant adoré.

Enfin, pour rafraîchir la mémoire des Mauriciens, il est bon de rappeler à quel genre de politique on a affaire. En mai 2004, voilà comment il aurait décrit l’inspecteur de police (NdlR : maintenant ASP) Hector Tuyau, qui, par coïncidence, est à nouveau dans l’actualité ces jours-ci : «Eta zako, pa koné kot li sorti, li pa konn nanye, li pa fer parti sa panel enquiring officers la.» Cela est rapporté dans l’express du 16 mai 2004 dans le sillage de l’affaire du notaire Deelchand. Hector Tuyau avait fait état de ces paroles lors d’une déposition à la police. Toutefois, Ivan Collendavelloo avait démenti ces propos.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires