Sangeet Fowdar : petite cause, grands effets ?

Avec le soutien de
Sangeet Fowdar après son élection en décembre 2014. Le ciel s’est assombri pour lui entre-temps.

Sangeet Fowdar après son élection en décembre 2014. Le ciel s’est assombri pour lui entre-temps.

Sauf accord de dernière minute, le député Sangeet Fowdar risque fort de démissionner, ou, dans le pire des cas, se faire expulser du Muvman Liberater (ML). Il s’expliquera sur ses positions «anti-ML» lors d’un bureau politique (BP) spécial, mercredi prochain. Cette réunion sera déterminante pour la suite du cheminement politique de Sangeet Fowdar au sein du ML.

Cette fronde du député du n° 6, Grand-Baie– Poudre D’Or, coïncide étrangement avec des enjeux politiques ayant de grandes ramifications. Il avait été le premier député de la majorité gouvernementale à exprimer des réserves sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill. Poursuivant sur cette lancée, Sangeet Fowdar, lors d’une interview accordée à une radio privée mardi, a dit ouvertement se sentir mal à l’aise au sein du ML. Il a argué que la population est déçue de la prestation du gouvernement.

Sangeet Fowdar a critiqué son leader, Ivan Collendavelloo, sur le dossier de la CWA et il s’en est également pris au projet Heritage City. Ce qui agace encore plus la direction du ML, c’est que Sangeet Fowdar, tout en critiquant les instances du ML, a rencontré le leader du MSM, Pravind Jugnauth, sans en informer le parti. Tout cela lui a valu une sommation à venir s’expliquer mercredi prochain lors d’un BP spécial. «Je serai présent, je m’exprimerai et j’espère que le dialogue sera ouvert et franc», a confié Sangeet Fowdar à l’express. Mais un détail passe difficilement inaperçu : Sangeet Fowdar ménage le PMSD, voire s’en rapproche.

OFFENSIVE DES BLEUS

Au même moment, les Bleus, ces jours-ci, investissent les régions rurales. Dont la circonscription n° 6, représentée au Parlement par Sangeet Fowdar, entre autres. Xavier-Luc Duval enchaîne les réunions et profite d’une série d’estrades que lui offrent des associations socioculturelles pour asseoir les bases de son parti. Ce dimanche, il prendra la parole à Goodlands – Sangeet Fowdar y est aussi invité – lors d’une cérémonie religieuse.

«Non, nous ne sommes pas en train de braconner dans le jardin du ML», assure le Dr Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD. «Nous sommes effectivement très actifs dans les régions rurales car nous voulons faire du PMSD un parti national, susceptible de présenter 60 candidats à une élection générale. Mais cela ne se fait pas au détriment des autres partis de l’alliance gouvernementale actuelle», jure-t-il. Et la porte du PMSD est-elle ouverte à Sangeet Fowdar ? «Nous verrons quand nous y serons», lance Mamade Khodabaccus, en éclatant de rire.

Sauf qu’au MSM et au ML, la situation est loin d’être hilarante. «À quoi joue le PMSD ?» se demande un député du MSM, qui observe que tout ceci intervient alors que le jugement dans l’affaire MedPoint est en suspens et que le Shadow Prime minister, Pravind Jugnauth, n’est toujours pas fixé sur son sort. Mais il mitige la gravité de cette situation : «Quand SAJ rentrera, je suis sûr qu’il mettra un peu d’ordre dans tout cela et un terme à ce tumulte.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires