Agression à l’acide: en liberté conditionnelle en attendant son appel

Avec le soutien de
C’est en cour intermédiaire ce mardi 23 février que le magistrat Raj Seebaluck a accepté la demande de remise en  liberté de Nazira Fokeermahamud.

C’est en cour intermédiaire, ce mardi 23 février, que le magistrat Raj Seebaluck a accepté la demande de remise en  liberté de Nazira Fokeermahamud.

Il a perdu la vue après son agression à l’acide, le 13 février 2009. Parmi ses agresseurs : Nazira Fokeermahamud, sa voisine. Celle-ci a écopé de trois ans de prison mais a interjeté appel. Mardi 23 février, elle a cependant obtenu la liberté conditionnelle. Cela, après avoir fourni une caution de Rs 100 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 1 million en cour intermédiaire.

C’est suite à un litige autour d’un terrain que les relations se sont envenimées entre Nushroolla Nunkoo et ses voisins, le couple Nazira Fokeermahamud et Aslam Karrimbuccus. Ces derniers ont alors lancé de l’acide au visage de la victime alors qu’elle se trouvait dans une impasse à Vallée-Pitot.

Nazira Fokeermahamud avait été reconnue coupable d’«assault with corrosive substance causing loss of eyes». Elle est défendue par Me Trishul Naga.

Nushroolla Nunkoo a perdu la vue suite à  son agression, le 13 février 2009

«J’ai peur pour ma sécurité et je considère que cette décision est injuste», témoigne, pour sa part,  Nushroolla Nunkoo, ancien employé de la Road Development Authority.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires