Agression: un collégien de 14 ans battu par des camarades de classe

Avec le soutien de
(Photo publiée avec l’accord des parents) Le visage tuméfié d’Harisson, 14 ans. Il voulait récupérer ses affaires mais des camarades de classe se sont acharnés sur lui.

(Photo publiée avec l’accord des parents) Le visage tuméfié d’Harisson, 14 ans. Il voulait récupérer ses affaires mais des camarades de classe se sont acharnés sur lui.

Il est traumatisé. Harrison, qui est en Form III dans un collège d’Etat, dit avoir vécu un véritable calvaire dans la cour de récréation, jeudi dernier. L’adolescent de 14 ans aurait été malmené par des camarades de classe. Il a atterri à l’hôpital avec le nez cassé et une blessure à la bouche.

C’est pendant les heures de classe que tout a commencé. Harrison demande la permission d’aller aux toilettes à son enseignant. À son retour, il constate que certaines de ses affaires, y compris son livre, ont disparu de son sac. Très vite, il comprend que des élèves de sa classe lui jouent un mauvais tour.

Durant la recréation, il demande à ce qu’on lui rende ses affaires. Or, selon l’adolescent, un groupe de garçons l’aurait encerclé avant de l’insulter en se passant tour à tour le livre. C’est en tentant de reprendre l’ouvrage que l’adolescent aurait reçu un coup de poing au visage. Les autres garçons se seraient ensuite acharnés sur lui.

«Ce qui s’est passé est grave et j’espère que des actions seront prises.»

C’est un caretaker qui est finalement intervenu pour séparer les jeunes. Blessé, Harrison a été conduit au dispensaire de Bambous par un enseignant pour y recevoir les premiers soins avant de rentrer chez lui. Ce n’est qu’à son retour du travail que la mère d’Harrison constate la gravité des blessures de son fils et l’emmène à l’hôpital Jeetoo. Et c’est alors qu’elle apprend ce qui s’est vraiment passé car, dit-elle, la direction du collège lui avait donné très peu de détails.

Furieuse, elle décide alors de se rendre à l’école le lendemain pour demander des explications. «L’usher m’a expliqué qu’ils avaient fait le nécessaire après l’incident et que les parents des élèves qui ont agressé mon fils ont été convoqués mais sans plus. Ce qui s’est passé est grave et j’espère que des actions seront prises car mon fils est traumatisé.»

Les parents d’Harisson ont référé le cas à la Child Development Unit.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires