Trisomique, il accuse son enseignant de l’avoir battu

Avec le soutien de
La trisomie 21 est un handicap qui nécessite de constants soins.

La trisomie 21 est un handicap qui nécessite de constants soins. 

Sanju* est traumatisé depuis mercredi après-midi. En rentrant de l’école ce jour-là, ce jeune homme de 30 ans, trisomique, a commencé à pleurer en racontant sa mésaventure à sa mère par des gestes. Il a expliqué qu’un de ses enseignants l’a tabassé alors qu’il se trouvait dans le gymnase de l’école pour enfants handicapés, située dans la capitale.

Un proche qui se trouvait chez lui l’a emmené au poste de police de sa localité, mais les policiers présents lui ont demandé de se diriger vers le poste qui se situe dans la même région que son école. «Nous ne l’avons pas brusqué, nous nous sommes dit qu’on l’emmènerait le lendemain après l’école. Mais le lendemain matin, certains enseignants sont venus voir ma mère, pour lui demander de ne pas aller de l’avant avec cette affaire», raconte Priska*, la soeur de la victime.

La jeune femme ne comprend pas ce geste des éducateurs de Sanju. «Ce n’est pas la première fois que mon frère est victime à l’école. Il est déjà retourné à la maison la tête complètement rasée ou les dents cassées ou même avec des vêtements différents.»

Ras-le-bol qu’un enfant handicapé soit blessé et que personne à l’école n’ait informé la famille, Priska s’est rendue à l’école jeudi. Sur place, elle a rencontré d’abord son frère, qui a commencé à pleurer et à lui raconter l’incident. «Il ne parle pas correctement mais on arrive à comprendre quand même», explique Priska. Elle a croisé l’enseignant du jeune homme qui l’a accompagnée dans le bureau de la directrice.

«La directrice n’était pas au courant de cet incident. Le cas n’a pas été rapporté. Les enseignants disent qu’ils pensaient que ce n’était pas grave, mais c’est inadmissible », relate Priska. L’enseignant mis en cause par Sanju a raconté comment ce dernier s’était blessé alors qu’il se trouvait dans le gymnase. «Je jouais au ping-pong et Sanju était assis tout près de moi. Quand j’ai bougé pour taper la balle, la raquette a frôlé son oeil», a avancé l’enseignant.

Il a présenté ses excuses à Sanju devant Priska et a reconnu avoir commis une erreur en n’informant pas les proches. «L’oeil n’était pas enflé et on voulait rentrer chez nous», nous a lancé le professeur de Sanju. Quant àla directrice, elle dit qu’elle n’était pas au courant de cette affaire jusqu’à ce que Priska la rencontre.L’affaire a été signalée à la police.Sanju a été examiné par un médecin.

* prénoms modifiés

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires