Bizlall: «Aucun contrôle à la Mutual Aid»

Avec le soutien de
L’Observatoire de la démocratie lors d’une conférence de presse, vendredi 19 février.

L’Observatoire de la démocratie lors d’une conférence de presse, vendredi 19 février.

«La Banque de Maurice doit impérativement mettre de l’ordre au sein de la Mutual Aid.» Selon Jack Bizlall, porte-parole de l’Observatoire de la démocratie, il est primordial de revoir le fonctionnement de cet organisme. Il intervenait lors d’une conférence de presse, le vendredi 19 février.

«N’importe qui peut injecter de l’argent dans la Mutual Aid et ainsi contracter des prêts. Il n’y a pas de contrôle», a expliqué Jack Bizlall. Il a fait appel à la Financial Services Commission qui a, elle, alerté la Bank of Mauritius (BoM). Une rencontre est prévue avec la BoM le 2 mars.

Entre autres pratiques qui suscite les craintes du syndicaliste : il indique que la Mutual Aid offre un taux d’intérêt supérieur aux banques commerciales. Du côté de la Mutual Aid, l’on indique que si le taux d’intérêt est légèrement supérieur, c’est pour les besoins de la compétition. Ils réfutent également toute mauvaise pratique.

Jack Bizlall devait, dans la foulée, dénoncer les «mauvaises pratiques» des institutions bancaires. Selon le porte-parole, «les banques vampirisent les ressources du pays. Le taux d’intérêt, les commissions et les fees qu’elles récoltent s’élèvent à des centaines de millions».

L’Observatoire de la démocratie a, par ailleurs, fait des propositions pour les travailleurs : la mise sur pied d’un Council of HR Managers et revoir la paie des inspecteurs du travail. Ivor Tan Yan a, lui, dénoncé des cas de «chantage à l’embauche».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires