Au centre de fitness de Plaine-Lauzun: pagaille et exaspération

Avec le soutien de
Ils étaient des dizaines d’automobilistes à attendre à Plaine Lauzun pour le contrôle technique de leur véhicule, lundi matin

Ils étaient des dizaines d’automobilistes à attendre à Plaine Lauzun pour le contrôle technique de leur véhicule, lundi matin

«Cela fait trois heures que je suis là. Il est presque midi et il faudra encore attendre que les officiers finissent de déjeuner. J’en ai pour la journée», lâche Aslam, la quarantaine. Tout en sueur, il est sorti de son véhicule, une Mazda blanche, racontant ses malheurs à qui veut bien l’entendre.

Mardi matin, 26 janvier, ils étaient encore une fois plusieurs automobilistes à attendre leur tour pour le contrôle technique de leur véhicule. La situation est, en effet, chaotique depuis l’arrestation d’officiers de la National Transport Authority (NTA) dans le cadre de l’enquête sur le trafic de horsepowers. Rien qu’au centre de fitness de Plaine-Lauzun, il y a eu trois arrestations la semaine dernière.

«Bann officiers inn vinn prident aster-la. Zot chek tou, zot pa les nanien passé. Nou nou bizin atan. Li bon ki ena enn lenket me bann otorité bizin assure ki ena remplacant. Pa lepep ki bizin souffert tou letemp», fustige un automobiliste qui dit avoir dû prendre une journée de congé rien que pour faire vérifier son véhicule. «Si pena fitness pa kapav roulé ek pou gagne fitness bizin atan», fulmine-t-il.

Au niveau des officiers de la NTA, c’est également l’exaspération. Aucune information ne transpirera. «Ena lenket en cours. Ou le mo perdi mo plas travay si mo koz ar ou», nous dira l’un deux avant de retourner à son travail.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires