Carte d’identité biométrique : Bhadain compte alléger les sanctions

Avec le soutien de
Le ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, lors d’une conférence de presse samedi 23 janvier.

Le ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, lors d’une conférence de presse, le samedi 23 janvier.

Le ministre de la Bonne gouvernance réitère une nouvelle fois sa déclaration faite lors de son entretien avec l’express, ce jeudi 21 janvier. «Dans une démocratie, il est inacceptable qu’une personne soit passible d’une amende de Rs 100 000 et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 5 ans pour ne pas détenir  la nouvelle carte d’identité», a en effet déclaré Roshi Bhadain lors d’une conférence de presse, à Ébène, ce samedi 23 janvier.

Ainsi, le ministre de la Bonne gouvernance annonce des amendements à cette loi. «On a expliqué le rationale au State Law Office. Une fois, le drafting complété, le projet de loi sera présenté à la rentrée parlementaire. Ce sera une de nos priorités», déclare-t-il.

«C’était la base de données qui était contestée et non la carte d’identité»

Ce vendredi 22 janvier, le Conseil des ministres a donné son aval pour que la validité de la pièce d’identité laminée soit étendue au 31 mars ; sachant que 2 500 personnes ne détiennent toujours pas la carte biométrique. «Je suis parmi ces 2 500 personnes mais j’irai faire le nécessaire», a affirmé Roshi Bhadain. Commentant la plainte logée par Pravind Jugnauth, le ministre, qui était alors avocat, souligne que c’était la base de données qui était contestée et non la carte d’identité. Cela, même si «la carte comprend certains benefits».

Quant à l’avis d’appel du Dr Rajah Mahadewoo auprès du Privy Council, Roshi Bhadain dira que «cette affaire va suivre son cours. Tout Mauricien a le droit constitutionnel de contester quelque chose qui lui porte préjudice.» Toutefois, du côté du gouvernement, «la décision avait été prise pour s’aligner avec la décision de la cour. Des changements seront apportés à la loi existante.»

Permettre le transfert des connaissances

D’autre part, le ministre de la Bonne gouvernance a évoqué les projets des deux ministères qui tombent sous sa tutelle. Ainsi, dans le domaine des TIC, il annonce que des investisseurs étrangers viendront développer le secteur. «Pendant les 10 à 12 dernières années, il y a eu une disparité des compétences. On vient de l’avant avec un pairing concept, en collaboration avec le ministère du Travail. Les compagnies dans ce secteur seront autorisées à faire venir un étranger, et à employer un Mauricien qui va travailler de pair avec lui en vue de permettre le transfert des connaissances»,  explique-t-il.

Dans le secteur des services financiers, Roshi Bhadain annonce la création d’un Commodities Exchange à Maurice. Un bâtiment de 6 étages appartenant au BPML, à Rose-Belle, a été identifié pour la réalisation de ce projet. Dans un premier temps, il sera question de stocker de l’or. Un Memorandum of Understanding sera finalisé avec le Dubai Multi Commodities Centre le 27 janvier.

Par ailleurs, Roshi Bhadain envisage la création d'une Mauritius International Stock Exchange (MISE). «Notre Stock Exchange est une institution vibrante, mais il est grand temps de bouger vers une autre dimension», affirme-t-il. Ce changement se fera en collaboration avec Nasdaq Dubai. Le gouvernement mauricien, dit-il, sera actionnaire minoritaire au sein de cette nouvelle entité. Les procédures en vue de la création de la MISE seront finalisées cette semaine. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires