Trafic de horsepowers : cinq nouvelles arrestations

Avec le soutien de
Les enquêteurs soupçonnent qu’un millier de conducteurs détiendraient des horsepowers falsifiés.

Les enquêteurs soupçonnent qu’un millier de conducteurs détiendraient des horsepowers falsifiés.

La vague d’arrestations concernant le trafic de horsepowers se poursuit. Cinq autres personnes ont été appréhendées, le mercredi 20 janvier. Depuis le début de l’enquête, une dizaine de personnes ont été arrêtées, dont trois employés de la National Transport Authority (NTA). En l’occurrence Robindra Ashwin Sembhoo, un Management Support Officer âgé de 38 ans, Vikash Sarjoo, 41 ans, et Karan Geerdharry, tous deux Vehicle Examiners.

Bruno Dumazel, le président du conseil d’administration de l’Alliance française, a aussi été appréhendé dans cette affaire. Il répond d’une accusation provisoire de «making use of false document».

Après sa comparution au tribunal de Port-Louis, Bruno Dumazel s’est dit «victime d’errements de l’administration». Selon lui, il seserait rendu «volontairement au poste de police d’Abercrombie» mardi. Et c’est à ce moment-là qu’il a été «informé de la situation irrégulière» du Registration Book de son véhicule.Il soutient qu’il n’a commis aucune infraction.

Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord soupçonnent qu’un millier de conducteurs détiendraient des horsepowers falsifiés.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x