Faux «horse power»: le directeur de l’Alliance française arrêté

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Le directeur de l'Alliance française a comparu devant la Bail and Remand Court, le mardi 19 janvier.

(Photo d’archives) Le directeur de l'Alliance française a comparu devant la Bail and Remand Court, le mardi 19 janvier.

Après avoir appréhendé un officier de la National Transport Authority (NTA) la semaine dernière, les policiers ont procédé à cinq autres arrestations dans le cadre de leur enquête sur un trafic de faux certificats de horse power. Parmi, le directeur de l’Alliance française, Bruno Dumazel. Il a comparu devant la Bail and Remand Court dans l’après-midi du mardi 19 janvier sous une accusation provisoire de conspiracy.

Bruno Dumazel a été libéré contre une caution de Rs 8000. Il a aussi signé une reconnaissance de dettes de Rs 25 000. Il ne pourra toutefois pas quitter le pays et devra à nouveau comparaître en cour le 25 janvier. Il nie les allégations portées contre lui. «J'ai été victime d'une erreur administrative de la NTA. J'ai volontairement emmené ma voiture à la CID Nord ce matin pour la faire examiner», confie le directeur de l'Alliance française.

Descente à la NTA

C’est le mercredi 13 janvier que cette affaire a éclaté. Des officiers de la Criminal Investigation Division (CID) de la Metropolitan Police de la division Nord ont fait une descente au siège de la NTA à Bell-Village ainsi qu’à son centre de fitness situé à Plaine-Lauzun et interpellé deux officiers. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir falsifié le horse power d’un conducteur d’une Toyota Premio.

Après interrogatoire, l’un des suspects a été autorisé à rentrer chez lui. L’autre officier, Robindra Ashvin Sumbhoo, 38 ans, a été placé en état d’arrestation. Il exerce en tant que clerk au département de Registration and Transfer de la NTA et aurait falsifié les données sur le serveur de l’instance.

Les hommes de l’assistant surintendant Hector Tuyau ont eu vent de ce trafic de faux certificats de horse power à la NTA depuis un certain temps. Mais ce n’est qu’après avoir obtenu des informations concrètes d’un dénommé Evan Bentley Jhurrea, 35 ans, chauffeur d’une Toyota Premio, qu’ils ont pu intervenir dans cette affaire. Ce, suite à des informations obtenues par les enquêteurs selon lesquelles ce conducteur serait en possession d’un faux horse power.

Chronologie des événements 

Ne pouvant expliquer les incohérences sur son horse power et le véhicule, le conducteur est emmené au poste de police d’Abercrombie, à Ste-Croix, pour y être interrogé. Il ne tardera pas à faire la chronologie des événements qui l’ont amené à obtenir ce document falsifié.

Il relate ainsi que depuis 2012, il n’a jamais transféré le véhicule à son nom. En 2014, il se rend à la NTA pour compléter les formalités avant de changer le moteur du véhicule et le remplacer par un autre de 1 600 cc. Le même jour, il rencontre un officier qui travaille au centre de fitness de l’organisme. Ce dernier lui explique qu’il n’y a pas lieu de remplacer le moteur car contre une somme de Rs 5 000 il peut lui procurer un nouveau horse power.

En décembre 2014, le chauffeur rencontre l’officier en question une nouvelle fois au centre de fitness pour régler la note. Il obtiendra ainsi le précieux document un mois après.

La perquisition dans les locaux de la NTA a été menée par une équipe de la CID, menée par l’ASP Tuyau, du caporal Taleb Diljore et du constable Sakruddin Ismaël. L’enquête est supervisée par l’assistant commissaire de police, Rajcoomar Seebah, Divisional Commander.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires