Bérenger: «Mo honte pour SAJ…»

Avec le soutien de
 Paul Bérenger a animé une conférence de presse, le mercredi 13 janvier.

 Paul Bérenger a animé une conférence de presse, le mercredi 13 janvier.

Les pouvoirs de nomination du président de la République ont été largement commentés par le leader du MMM lors d’une conférence de presse le mercredi 13 janvier. Paul Bérenger en a fait l’un de ses chevaux de bataille après que l’Acting Solicitor ,Karuna Ganesh-Balaghee, a émis un avis légal lors des débats sur leGood Governance and Integrity Reporting Bill, estimant que les nominations faites par la présidence ne sont pas conformes à la Constitution.

Paul Bérenger s’en est pris au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth (SAJ), rappelant que «quand SAJ était président de la République, il a usé de ses prérogatives de nommer une personne en consultation avec le Premier ministre et le leader de l’opposition. Il y a eu des clashs avec Navin Ramgoolam. Durant tout ce temps, personne n’a dit non ek ki la lwa ti kont la Constitution».

Paul Bérenger devait déplorer le fait que l’Acting Solicitor et le Premier ministre ont soutenu que c’est ce dernier qui a «le dernier mot». Et d’ajouter : «Mo honte pour SAJ. C’est une atteinte à une institution et à la dignité de la présidente de la République. J’ai l’espoir que la présidente ne se laissera pas dicter ses choix.»

Selon lui, il faut amender la Constitution pour tirer cette situation au clair. «Le Parlement a donné au président le pouvoir de nomination. Anou met li dan la Constitution», a-t-il lancé,  ajoutant que le MMM s’engage à amender la Constitution. «Cela sera dans le prochain programme électoral et sera la priorité du prochain gouvernement.»

Autre sujet abordé : la réforme électorale. Le leader du MMM estime que le comité présidé par Xavier-Luc Duval «ne débouchera sur rien. Nous prenons l’engagement que ce sera la priorité du prochain gouvernement».

Sur la démission des députés du MMM du comité parlementaire de l’ICAC, il devait déclarer : «Nous étions mal à l’aise depuis un moment. Tou enba lao.»

Il a annoncé une conférence de presse bientôt pour parler de la MauBank, du scandale BAI et du projet Heritage City.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires