Comité interministériel: la réforme électorale, un autre défi pour XLD

Avec le soutien de
C’est aujourd’hui, lundi 11 janvier que le comité interministériel présidé par Xavier-Luc Duval se réunira.

C’est aujourd’hui, lundi 11 janvier, que le comité interministériel présidé par Xavier-Luc Duval se réunira.

Le premier comité interministériel pour la réforme électorale se réunira aujourd’hui, lundi 11 janvier. Présidé par le Deputy Prime Minister Xavier-Luc Duval, il comprend aussi les ministres Ivan Collendavelloo, Yogida Sawmynaden, Nando Bodha, Leela Devi Dookun- Luchoomun, Anil Gayan, Pradeep Roopun, Ravi Yerrigadoo, Roshi Bhadain, Fazila Jeewa- Daureeawoo et Alain Wong.

Ce comité parviendra-t-il à relever le défi ? Tous les partis de l’opposition, ainsi que l’expert en matière de réforme électorale Rama Sithanen, s’accordent à dire que ce comité a, devant lui, une tâche herculéenne, avec les nombreuses attributions qui lui incombent. Déjà, dans une interview publiée par l’express, le Premier ministre adjoint a déclaré d’emblée qu’il serait difficile de trouver une bonne formule pour la proportionnelle.

Pas de conséquences tangibles

Ces dernières années, Xavier-Luc Duval a eu à sa charge deux comités interministériels, qui n’ont pas eu de conséquences tangibles. Le premier avait été mis sur pied en 2012 pour éplucher le rapport de la Commission justice et vérité. Ce n’est que le 25 septembre dernier que le Conseil des ministres a obtenu un rapport de ce comité, qui a proposé, entre autres recommandations, que soit mise sur pied une Land and Research Mediation Unit,  présidée par Mahmad Rehan Mandary.

Mais Jacques David, ancien commissaire de la Commission justice et vérité, porte un jugement sévère sur le travail du comité : «C’est de la poudre aux yeux ! Le comité présidé par Alex Borraine a préparé un volumineux rapport avec tous les détails après avoir contacté le State Law Office, la Chambre des notaires, les avocats et les Land Surveyors. Ce n’est qu’une infime partie que Mandary et consorts vont étudier. C’est du temps gaspillé.»

«Petits amendements»

Autre comité présidé par le Deputy Prime Minister: celui sur la réforme de la Local Government Act. En avril, ce comité avait fait certaines recommandations en marge des élections municipales. «Des recommandations cosmétiques et de petits amendements, comme autoriser les présidents d’organismes parapublics à prendre part à ces municipales», commente un ancien ministre.

Celui-ci estime que le comité, qui poursuit son travail, ne pourra pas apporter de grands changements. D’ailleurs, il nous revient qu’après les élections municipales, ce comité ne s’est réuni qu’une fois.

Selon le calendrier établi, les représentants des municipalités, des conseils de district et de la commission électorale avaient jusqu’au 9 octobre pour envoyer leurs propositions au comité Duval sur la réforme de la Local Government Act.

Le Conseil des ministres devrait ensuite être informé des propositions avant qu’une série de consultations ne soit lancée avec les différentes parties prenantes, afin de préparer les amendements. Or, jusqu’à présent, il n’y a pas eu de développement notable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires