Mercato hivernal: Angleterre et Barça en pointe

Avec le soutien de

L'Angleterre et sa manne des droits TV, et le FC Barcelone réautorisé à recruter, devraient être les principaux animateurs du marché des transferts de janvier en Europe.

  • Angleterre: ça bouge à Chelsea et MU ?

Chelsea (14e), à 15 points du 4e, est forcément attendu au tournant, sous la houlette de Guus Hiddink qui a remplacé José Mourinho, limogé. Afin de couper court aux rumeurs de départ de Fabregas, auteur d'une demi-saison médiocre, le Néerlandais a assuré qu'il avait "besoin de tous les joueurs jusqu'à la fin de la saison". Mais gardera-t-il Rémy et Falcao, très peu utilisés?

Du côté de Manchester United, éliminé de C1 et empêtré dans une spirale négative (huit matches sans victoire), Louis van Gaal est sur la sellette, et Mourinho se tient prêt à lui succéder. ManU cassera-t-il de nouveau sa tirelire pour se redresser ?

Pour Jürgen Klopp, il s'agira du premier mercato à la tête de Liverpool, une équipe qui marque très peu. La nouvelle disponibilité de Sturridge, au bout d'un an et demi perturbé par sept blessures, s'apparente à un renfort.

A Leicester, la question est de savoir si le club surprise de la première partie de saison (2e) parviendra à conserver ses pépites offensives Vardy et Mahrez.

Les sans-grade pourraient aussi animer le marché en anticipant le pactole des droits TV nationaux pour la période 2016-2019 (2,3 milliards d'euros annuels), notamment les clubs menacés de relégation (Aston Villa, Sunderland, Newcastle etc.).

  • Espagne: le Barça de retour

Après avoir purgé son interdiction de recrutement pendant deux mercatos successifs, le Barça va pouvoir aligner ses deux recrues de l'été dernier, le latéral Aleix Vidal (ex-Séville) et le milieu offensif Arda Turan (ex-Atletico Madrid). Mais ces deux renforts pourraient être suivis par d'autres et provoquer quelques départs, a prévenu l'entraîneur Luis Enrique. Dans le viseur du Barça, trois éléments offensifs, anciens de la maison blaugrana: Denis Suarez (Villarreal), Nolito (Celta Vigo) et Soriano (Salzbourg).

Cela s'annonce plus calme au Real Madrid, où le président Florentino Pérez a exclu tout renfort sauf en cas de blessure grave au sein de l'effectif. Les discussions se concentrent donc autour l'entraîneur Rafael Benitez, très fragilisé, et la presse spécule sur la possibilité que le Français Zinédine Zidane, technicien de la réserve, prenne sa succession.

  • Allemagne: quid d'Aubameyang ?

Aubameyang, auteur de 27 buts toutes compétitions confondues cette saison, est convoité par le gotha des clubs, particulièrement anglais, en dépit d'un contrat le liant jusqu'en 2020 à Dortmund. Un départ du buteur gabonais dès janvier pourrait représenter le transfert le plus marquant de ce mercato en Europe.

Après l'officialisation du remplacement, à la fin de la saison, de Pep Guardiola par Carlo Ancelotti, ce devrait être plutôt calme du côté du Bayern. Le +Rekordmeister+ veut surtout se prémunir des assauts de la Premier League et ses millions. Il a prolongé Müller, Boateng, Javi Martinez (tous jusqu'en 2021) et Xabi Alonso (2017), avant probablement Alaba.

  • Italie: stabilité

Le marché hivernal devrait être calme en Italie, où de nombreux clubs (Juventus, AC Milan, AS Rome ) ont beaucoup dépensé cet été.

Que ce soit avec Rudi Garcia ou avec un autre entraîneur, la Roma devrait tout de même se mettre en quête d'un défenseur central.

La Juventus a trouvé la bonne carburation après des débuts difficiles et ne devrait pas bouger, pas plus que l'AC Milan, qui a dépensé plus de 80 millions d'euros cet été. L'Inter, leader, n'a pas de gros besoins.

  • France: se renforcer, se renflouer

Les grands clubs comme Marseille et Lyon, engoncés en milieu de tableau, cherchent à renforcer leur attaque. Ils convoitent tous deux Ben Yedder, le buteur de Toulouse. 

Des talents comme Boufal (Lille) et Khazri (Bordeaux), ou les Marseillais Mandanda et Nkoulou à six mois de leur fin de contrat, pourraient se laisser séduire par l'Angleterre, tout comme des joueurs plus modestes de clubs moins huppés sensibles à la manne d'outre-Manche.

Du côté du PSG, intouchable leader avec 19 points d'avance, on n'attend qu'un changement à la marge, avec le départ probable de son gardien N°2, Sirigu.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires