Heures supplémentaires le 31 décembre: les employés de la CHCL capitulent

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Plusieurs navires sont entrés au port hier, mercredi 30 décembre.

(Photo d’archives) Plusieurs navires sont entrés au port hier, mercredi 30 décembre.

Ils étaient contre l’idée de faire de travailler jusqu’à 18 heures, jeudi 31 décembre. Pourtant, les employés du Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) qui travaillent dans le débarquement et qui avaient montré de la résistance ne sont pas rentrés chez eux à midi comme ils l’avaient prévu. 

A la mi-journée, ils n’étaient qu’une vingtaine d’employés d’autres départements que celui débarquement à quitter le port. La grande majorité des travailleurs est restée pour débarquer les marchandises des bateaux qui sont au quai. Selon des informations recueillies, à 12 h 30, un bateau venait tout juste d’arriver. Alors qu’un autre est attendu dans l’après-midi.

«L’idée est d’assurer un service sans reproche et de ne pas bloquer des bateaux» 

Entre-temps si au début les employés défiaient la direction, celle-ci n’a pas cédé. «Nous avons décidé d’arrêter toutes les opérations à 18 heures au lieu de 23 heures. L’idée est d’assurer un service sans reproche et de ne pas bloquer des bateaux. Les travailleurs sont là et ils travaillent normalement», explique Gassen Dorsamy, Managing Director de la CHCL. 

Le directeur de la CHCL explique qu’il existe deux shifts pour les travailleurs qui débarquent et rechargent les marchandises sur les bateaux. D’abord, il y a ceux qui prennent leur service à 7 heures pour finir à 15 heures. Puis, il y a la relève qui enchaîne jusqu’à 23 heures.

En ce qui concerne le 2 janvier, la direction dit avoir pris les dispositions nécessaires pour que les travailleurs qui viendront ce jour-là soient payés le triple de leurs heures supplémentaires, car il «n’y a rien qui les oblige à venir».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés