ICAC: Aujayeb out

Avec le soutien de
Lutchmyparsad Aujayeb reprend ses fonctions d’«Assistant Parliamentary Counsel» au State Law Office.

Lutchmyparsad Aujayeb reprend ses fonctions d’«Assistant Parliamentary Counsel» au State Law Office.

Aujourd’hui, mercredi 30 décembre marque son dernier jour à la tête de la commission anticorruption. Alors qu’il aurait pu y rester encore deux ans – son contrat expire en 2017 –, Lutchmyparsad Aujayeb a décidé de partir. Au total, il aura passé 365 jours à l’Independent Commission against Corruption (ICAC).

Lutchmyparsad Aujayeb a choisi de retourner au State Law Office (SLO), où il était Assistant Parliamentary Counsel. Il avait pris un congé sans solde d’une année pour diriger l’ICAC. Il en avait pris la direction le 31 décembre 2014. Dans une lettre adressée à la Legal and Judicial Services Commission et copiée au Solicitor General, Lutchmyparsad Aujayeb annonce qu’il reprendra son  poste au SLO le 4 janvier.

Raisons inconnues

Il n’a pas encore expliqué les raisons de ce départ, mais Lutchmyparsad Aujayeb n’aurait nullement tenté de négocier un nouveau congé du Parquet. Aurait-il été épuisé par l’année laborieuse qu’il a passée à la tête de l’ICAC ?

Dans son entourage, on soutient qu’«au sein même  du gouvernement, parmi les députés de la majorité, il y a  un pôle de pouvoir qui devient de plus en plus fort : c’est le camp qui pense qu’Aujayeb est trop indépendant. Il part peut-être parce qu’il est fatigué d’être pris entre deux feux». Et d’ajouter : «Aujayeb a toujours insisté sur le fait que c’est l’État son employeur, et non le gouvernement. Or, certains au gouvernement n’arrivent pas à le comprendre

En attendant ses explications viva voce, on se souviendra de Lutchmyparsad Aujayeb comme le directeur de l’ICAC qui était en poste quand Pravind Jugnauth a été condamné dans l’affaire Medpoint. L’affaire Sun Tan, impliquant le Directeur des poursuites publiques, a aussi marqué son passage à la commission anticorruption.

Pourtant, plus tôt dans l’année, Lutchmyparsad Aujayebavait obtenu le soutien du Premier ministre. Sir Anerood Jugnauth l’avait défendu quand Paul Bérenger avait affirmé, lors d’une PNQ, qu’il n’avait pas été consulté.

À présent que Lutchmyparsad Aujayeb est out, une question se pose: qui va lui succéder ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires