Dîner de fin d’année du MMM: «Lalians o pouvwar inn degringole», dit Bérenger

Avec le soutien de
Le leader des mauves a vivement critiqué le gouvernement dans son discours, ce mardi 29 décembre.

Le leader des mauves a vivement critiqué le gouvernement dans son discours, ce mardi 29 décembre.

Soirée rétrospective pour les partisans du MMM ce soir. Ils se sont réunis, le 29 décembre, pour marquer la fin de cette année 2015. Le leader des mauves Paul Bérenger a fait le point, lors d’un discours, sur les différents événements survenus au cours de ces douze mois.

S’il a commencé par remercier les membres du MMM pour leur «force et courage», il a vite fait de critiquer le gouvernement. Ainsi, après avoir rappelé le travail «extraordinaire» accompli par son parti, il a souligné que «lot kote, lalians o pouvwar inn degringole». Cela notamment en raison des nombreuses nominations et scandales qui n’ont cessé de s’abattre sur le gouvernement. «Nounn sap dan karay tonb dan dife», a-t-il dit.

Paul Bérenger s’est exprimé sur les récentes sorties publiques de Pravind Jugnauth concernant son cas dans l’affaire Medpoint. Et d’ajouter que «sir Anerood Jugnauth so garson ena lintansion vinn premie minis me pa respekte leta de drwa(…) Sa montre ou ki li vo sa boug-la».

Il a aussi abordé la question de l’économie, en mentionnant la croissance de 5,3 % annoncée par le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo qui ne s’est pas avérée. En effet, pour la période de 2015-2016, la population et le Fonds monétaire international, a-t-il déclaré, ont compris que la croissance serait moins de 4 %. Ce qui a contribué au déficit budgétaire.

Le chef de file des mauves a aussi souligné que l’électricité et l’industrie sucrière présentent de graves problèmes car le gouvernement n’a aucune stratégie. «Bizin fer atansion kote lanvironnman, nou pe al ver gro problem elektrisite», a averti Paul Bérenger.

Concernant la réforme électorale, le leader des mauves a affirmé que tant que «SAJPM, pa pou ena». Et d’ajouter qu’il faudrait une dose de proportionnelle afin de consolider l’unité nationale. Il a également prévu de défendre le pouvoir accordé au président de la République en janvier.

Par ailleurs, en parlant de Chagos et de Tromelin, Paul Bérenger a déclaré qu’en négligeant ces dossiers, SAJ et son gouvernement font preuve d’«antipatriotisme». Il n’a pas manqué de critiquer le ministre de la Santé Anil Gayan pour avoir banni le traitement de substitution à la méthadone. C’est un «crime» que commet le gouvernement, a-t-il insisté.

Il a clôturé son bilan en annonçant que la prochaine année sera difficile, mais qu’elle sera celle du MMM, «celle du vrai changement».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires