Xavier-Luc Duval: «Réforme électorale: pas difficile, sauf pour la proportionnelle»

Avec le soutien de

Le projet de réforme électorale, la rentrée politique 2016, son bilan au ministère du Tourisme... Autant de sujets sur lesquels s'exprime le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval.

Comment expliquer votre popularité ?
Ce n’est pas à moi de le dire, il faut plutôt le demander à l’opinion publique et à ceux que vous interrogez dans vos sondages. Par contre, je suis surpris de la façon réductrice dont certains traitent mon travail.

Votre plus grande satisfaction au ministère du Tourisme ?
J’ai respecté l’accord passé avec la population en nommant les personnes qu’il fallait à la tête de nos institutions, selon les règles de la méritocratie et de la compétence. Cela explique la belle performance du ministère du Tourisme et des communications extérieures, que ce soit au niveau des arrivées touristiques, des efforts de promotion, de la qualité de la destination, de la performance de l’aéroport et des développements dans le port.

Comment s’annonce la rentrée politique 2016 ?
Elle sera dominée par l’affaire Pravind Jugnauth, à laquelle nous souhaitons un heureux dénouement. De plus, le prochain Budget sera crucial et la population s’attend également à la concrétisation des nombreux projets annoncés.

Dans quel esprit abordez-vous le projet de réforme électorale ?
Les attributions du comité interministériel sont importantes. Il ne sera pas trop difficile de suivre les best practices internationales en ce qui concerne le financement des partis politiques ou l’élargissement des pouvoirs de l’Electoral Supervisory Commission. En revanche, là où il sera plus difficile de trouver un accord, c’est la question de la proportionnelle, au vu des vested interests qui existent. Mais nous allons essayer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires