Rétrospective 2015: ces belles piques au Parlement…

Avec le soutien de

Humour, piques, accrochages, échanges virulents… Au Parlement, l’on trouve de tout. En cette fin d’année, rien de mieux que de revenir sur ces petites phrases assassines ou anecdotiques entre députés qui ont animé l'hémicycle en cette année 2015.

D’abord, ceux qui se font remarquer : Ravi Rutnah, Showkutally Soodhun, Anil Gayan, Mahen Jhugroo, Thierry Henry, Adil Ameer Meea, Shakeel Mohamed, Veda Baloomoody, Rajesh Bhagwan ou encore Paul Bérenger. Ce sont surtout les échanges entre Ravi Rutnah et des députés du MMM qui ont plus marqué des séances où ont plu les mots tels que «Requin Moustache» ou «Ti Roquet».

«Nous aurions pu faire comme Ramgoolam. Nous deviendrions riches car le système légal nous permettra de le faire. And we become rich. I become rich. Well, (en se tournant vers sir AneroodJugnauth) the Prime Minister is rich, so he does not have to become…» Ivan Collendavelloo lors des débats sur l’Insurance  Amendment Bill sous le regard amusé de SAJ.

À Rajesh Bhagwan qui disait au ministre Roshi Bhadain qu’il a été élu huit fois à Beau-Bassin–Petite- Rivière et que, lui, en huit mois, est devenu impopulaire, le ministre a rétorqué : «Tonn finn éli wit fwa, to pann fer narien. Dan wit mwa monn finn fer plis ki twa.»

«Your turbine is too slow. You lack energy.» Paul Bérenger à Ivan Collendavelloo, alors que le ministre répondait à des questions supplémentaires au sujet du CEB.

«Aprann bien lot mardi twa ki pou dir sa la.» RajeshBhagwan à ShowkutallySoodhun, une semaine avant qu’il n’assume le poste de Premier ministre par intérim.

«You have Google. Please Google it. Look for methadone and mental health. You will see all the information there. Methadone causes personality disorders.» Dixit Anil Gayan alors que les débats étaient lancés sur l’interdiction de la méthadone.

«Ramgoolam ti bizin bez li-mem prémié.» Cri du coeur de Mahen Jhugroo, alors que Xavier-Luc Duval, Premier ministre par intérim, parlait des bracelets électroniques. Une voix des travées de l’opposition: «Bizin donn Pravin enn.»

À court de réponses face à des questions supplémentaires sur la CWA, Ivan Collendavelloo dira: «This is not a quiz but a question time.»

«I am a professional dentist and not an araser lédan.» Rafick Sorefan à Thierry Henry qui lui avait dit: «Al aras enn lédan» alors qu’il interpellait le ministre de la Sécurité sociale.

«I order everybody out.» Ordre de la Speaker aux députés du MMM alors que c’était la confusion totale dans l’hémicycle. Reza Uteem : «What do you mean by everybody ?» La Speaker a gardé le silence mais est restée intransigeante envers Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan qu’elle avait expulsés quelques minutes plus tôt. Et c’est le walkout des députés du MMM et du PTr dans la foulée.

«Rubbish.» Ce qualificatif revient comme un leitmotiv des deux côtés de la Chambre. Le dernier«Rubbish»? C’était lors de la séance du 24 novembre. Adil Ameer Meea s’emporte face au ministre Husnoo, au sujet de la foire de la rue Magon :«He is talking rubbish. He has to stop talking rubbish…» Réponse : «I am not talking rubbish like you do sometimes. I don’t care if you want to listen to me.»

«To pa konn fer diférans ant enn Legal Adviser et enn Chief Executive OfficerCette pique de Shakeel Mohamed était adressée à Bobby Hureeram après une question de Ritish Ramful au sujet des habitants de Camp-Carol, Kenya, dans le Sud.

«Je dois dire que nous avançons à vitesse de crise. Peut-être avec du recul, nous serons plus judicieux.» Vishnu Lutchmeenaraidoo expliquant comment les succursales de l’ex-Bramer Bank peuvent à nouveau opérer.

«Certains membres de l’opposition ressemblent à de vieux disques de gramophone !»  c'est ce qu'avait lancé un Stéphane Toussaint exaspéré, lors du discours-programme du gouvernement en début d’année.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires