Manquement d’un policier : un conducteur blanchi, n’ayant pu se soumettre à deux alcotests

Avec le soutien de
 Photo d’illustration.

 Photo d’illustration.

Un conducteur a échappé à la suspension de son permis de conduire en raison d’un manquement d’un policier. Pravesh Kumar Hullodhur devait subir deux alcotests avant d’être arrêté pour alcoolémie trop élevée. Or, contrôlé par un policier, il n’a pas soufflé dans les deux appareils comme le stipule

la Road Traffic Act. Le magistrat Neeshal Jugnauth, siégeant en cour de Flacq, a rayé l’affaire vendredi. Ce dernier a expliqué que le conducteur aurait dû subir deux tests pour le souffle et que si le taux était confirmé, un test sanguin s’imposait.

Le policier qui l’avait contrôlé a indiqué que le conducteur empestait l’alcool le 10 janvier 2013. Il l’a soumis à un alcotest avec l’Ethylotest Drager 6510. Résultat : 32 microgrammes pour chaque 100 ML de souffle, soit au-dessus du seuil autorisé fixé à 23 microgrammes.

Pour avoir une deuxième mesure, le policier aurait dû lui dire de souffler dans l’autre appareil, l’Ethylotest 7110. Il a concédé en cour n’avoir pas demandé cet autre éthylotest, car le test préliminaire indiquait 32 microgrammes. Cependant, il n’y a pas trace sur papier de cette mesure.

Le policier avait réclamé un test sanguin pour vérifier l’alcoolémie. Mais le conducteur a refusé de s’y soumettre. Dans une déclaration à la police, Pravesh Kumar Hullodhur affirme : «Mo finn aksepté monn fer enn erer, mo ti bwar zis enn kan labier. Mo pa pou donn okenn lanket, mo pou dir tou dan lakour.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires