Les députés profitent des vacances parlementaires pour aller sur le terrain

Avec le soutien de
(Photo l’illustration) Les partis politiques veulent profiter des vacances parlementaires pour labourer le terrain…

(Photo l’illustration) Les partis politiques veulent profiter des vacances parlementaires pour labourer le terrain…

Ministres et députés sont en vacances pour trois mois. Ce qui leur laisse du temps… Si le Parlement ne siège plus, cela ne signifie pas pour autant que les activités politiques sont au point mort. En effet, les partis s’organisent pour intensifier leur présence sur le terrain.

Du 11 décembre 2015 au 29 mars 2016. De longues vacances parlementaires qui laissent du temps pour le travail de terrain…

Le Mouvement socialiste militant prévoit plusieurs activités ce mois-ci, dont des fêtes de fin d’année dans les 20 circonscriptions. «Le comité central va se réunir afin de mettre en place le calendrier du mois de janvier et relancer les activités sur le terrain. Il y aura de grands défis à relever en 2016. Le Parlement est important mais le travail du parti continue», explique Nando Bodha, secrétaire général du parti soleil.

Du côté du Muvman Liberater, on prévoit déjà une série de congrès régionaux dans le Nord et le Sud, à la fin du mois de janvier. «C’est le moment où il faut consolider nos bases et il nous faudra commencer à préparer le meeting du 1er Mai. Nous allons aussi continuer nos conférences de presse pour toucher aux questions d’actualité», indique Eddy Boissézon, secrétaire général du parti.

Le Parti mauricien social-démocrate compte aussi mettre à profit le temps libre de ses députés pour intensifier les activités de terrain. «Nous allons relancer tous nos comités régionaux. On redémarre les activités à partir de janvier. L’action sur le terrain sera la priorité», affirme Mamade Kodabaccus, secrétaire général des bleus.

L’opposition mobilisée après les fêtes de fin d’année

Du côté de l’opposition, c’est surtout après les fêtes de fin d’année des différents comités régionaux que l’on renforcera la présence sur le terrain. «Le bureau politique se réunira le 8 janvier et le comité central le 9 janvier afin de voir la réorganisation et préparer les activités. La task force pour la relance du parti aura probablement bouclé son rapport. Pour le 1er Mai, nous n’avons pas encore pris de décision», précise Ajay Gunness, secrétaire général du Mouvement militant mauricien.

Pour le Mouvement patriotique, c’est le moment de se concentrer sur la consolidation du parti et de renforcer les bases dans les régions où le parti ne compte pas de députés : «Nos questions aux députés et ministres, on les posera à travers nos conférences de presse ou personnellement aux députés de la majorité», déclare Alan Ganoo, président du parti.

Quant aux travaillistes, ils n’ont pas vraiment établi de calendrier pour le mois de janvier mais plusieurs rencontres sont prévues avec les activistes des différentes circonscriptions afin de garder contact avec le terrain.

«On s’organise aussi au niveau des structures en marge du 1er Mai. De plus, le mois de février sera un mois difficile avec la conjoncture économique et on fera bien plus de conférences de presse, c’est le moment de labourer le terrain», confie Arvin Boolell, membre de l’état-major du Parti travailliste.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires