Transport gratuit: SAJ veut mettre «enn lord»

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth s’est rendu à Cottage dans la soirée du mercredi 16 décembre. © YUDISH RAMKHELAWON

Sir Anerood Jugnauth s’est rendu à Cottage dans la soirée du mercredi 16 décembre. © YUDISH RAMKHELAWON

Il l’a annoncé à deux reprises, le mercredi 16 décembre. Une fois à Rivière-du-Rempart, en début d’après-midi. Et l’autre fois à Cottage dans la soirée. Selon sir Anerood Jugnauth (SAJ), la gratuité du transport en commun, dans sa forme actuelle, doit être revue. «Éna défisit partou, sirtou dan transpor gratwi. Bizin rémet enn lord parski enn bon parti larzan pé zété», a-t-il déclaré à l’assistance.

En août déjà, le ministre du Transport et des Infrastructures publiques avait signifié son intention de revoir, voire de «révolutionner», le transport en commun. Il avait indiqué qu’une étude, financée par l’Agence française de développement, serait menée. L’objectif étant de comprendre pourquoi «l’industrie du transport engloutit des milliards». Et notamment en termes de transport gratuit pour les personnes âgées et les étudiants.

Mercredi, à l’occasion de sa sortie dans la circonscription n°7 (Piton–Rivière-du-Rempart), SAJ, accompagné de Vishnu Lutchmeenaraidoo, de Ravi Rutnah et de Pravind Jugnauth, en a profité pour faire le bilan de l’alliance Lepep depuis qu’elle est au pouvoir. Selon le Premier ministre, plusieurs promesses ont été respectées et le gouvernement continue à honorer les engagements qu’il a pris à l’égard de la population. «Il y a eu l’augmentation de la pension de vieillesse, l’introduction d’un tarif spécial au niveau du CEB, le subside sur le riz et la création d’emplois, entre autres.»

«On avait pris quatre ans pour résoudre le problème du chômage durant le premier miracle économique. Le deuxième miracle est une réalité. On va réussir car on y travaille d’arrache-pied.»

Il a tenu à rappeler son engagement envers les personnes âgées. «En décembre, j’avais fait la promesse d’augmenter la pension de retraite. Navin Ramgoolam et Paul Bérenger avaient dit que c’était une mesure irresponsable. Mais j’ai tenu ma parole quelques jours après les élections en vous accordant Rs 5 000. Et dès janvier 2016, elle passera à Rs 5 250. É azordi ansien Premié minis é Paul Bérenger pé rod fer ou krwar ki zot ti pou fer mieux ki nou.»

En ce qui concerne l’emploi, il a rappelé que «les statistiques sont là pour prouver que le gouvernement en a créé davantage mais il y aura toujours quelques-uns pour dire qu’il n’a rien fait». Il a tablé sur la clairvoyance de la population et l’exhorte à la patience. «On avait pris quatre ans pour résoudre le problème du chômage durant le premier miracle économique. Le deuxième miracle est une réalité. On va réussir car on y travaille d’arrache-pied», a-t-il confié.

Vishnu Lutchmeenaraidoo a, lui, fait l’éloge du combat de l’alliance Lepep pour lutter contre la pauvreté. «Jamais un gouvernement dans le passé n’a fait autant pour réduire la pauvreté. Mais nous, on l’a fait. Parole donnée, parole sacrée», a-t-il déclaré. Il a ajouté que le gouvernement ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et promet d’autres engagements. Le ministre des Finances a, toutefois, tenu à rappeler à la population qu’il faut être patient en ce qui concerne les développements à venir.

Ravi Rutnah s’est, pour sa part, attardé sur l’honnêteté et l’intégrité de l’actuel gouvernement. «Nous n’accepterons aucun argent volé et sale. Nou pou kas lérin bann dimounn ki kokin pou vinn ris.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires