Compensation salariale: «Que faire de Rs 250?»

Avec le soutien de
Environ 200 000 personnes touchent entre Rs 1 500 et Rs 10 000 par mois.

Environ 200 000 personnes touchent entre Rs 1 500 et Rs 10 000 par mois.

«Qu’est-ce que je vais acheter avec ces Rs 250, à part un sachet de lait ?» se demande Joanne, une mère célibataire. Comme elle, ils sont quelque200 000 personnes dont le salaire varie entre Rs 1 500 et Rs 10 000 par mois, à se poser cette question. Ils sont jardiniers, manual workers, employés de bureau, chauffeurs, helpers, serveuses, bonnes à tout faire, entre autres. Et leur salaire augmentera de Rs 250.

Joanne travaille dans la restauration. «Ce que je touche est insuffisant. Je dois nourrir mes enfants. Malgré l’aide de leur père, je dois faire beaucoup d’efforts aussi, explique-t-elle. Comme je vis avec ma mère, je dois participer au paiement des factures et pour les courses. Parfois, je vends des produits cosmétiques en freelance, mais cela rapporte très peu.»

Salaires variés

Pour les personnes touchant entre Rs 1 500 et Rs 10 000, leur salaire trop bas et qui n’évolue qu’avec la maigre compensation, ne leur permet pas de faire face au coût de la vie qui augmente chaque année. Dans des secteurs comme le BPO, le Sea Food Hub, les médias, entre autres, il n’y a pas eu de révision salariale depuis plusieurs années.

Comme conséquence, avec l’absence de réglementation, les employeurs font la pluie et le beau temps. Dans le BPO, un conseiller commercial peut toucher entre Rs 6 000 et Rs 9 000. Le salaire peut gonfler dépendant de l’activité. Pour certaines compagnies, l’employé peut toucher le triple de sa paie.

L’expérience joue aussi un grand rôle dans l’allocation des salaires. À titre d’exemple, un chauffeur d’autobus ne touche pas la même somme qu’un chauffeur d’ambulance privé ou un chauffeur de marchandise. Un Tank Driver qui gagne Rs 9 876 empochera l’année prochaine Rs 10 064, soit Rs 188 de hausse salariale. Il y a d’autres chauffeurs qui sont payés par journée de travail.

Dans certains secteurs, les employés perçoivent des allocations ou des benefits en argent. Or, ces benefits n’augmentent pas, alors que le cadre de travail, lui, change souvent. Pour l’année 2015, ils sont nombreux à n’avoir pu toucher les Rs 600 de compensation salariale. Ceux qui ont jusqu’à Rs 10 000 n’ont reçu que 6 % d’augmentation. 100 000 travailleurs touchant moins de Rs 5 000 n’ont rien perçu alors que d’autres ont gagné entre Rs 90 et Rs 300.

En revanche, certains sont plus chanceux. Les personnes qui travaillent sur les bateaux de pêche et dans la restauration ont vu leurs conditions de travail être revues. Outre la grille salariale, leurs horaires de travail seront aussi réajustés. Cet exercice a pris plus de trois ans avant d’avoir force de loi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires