Shakeel Mohamed blanchi dans l’affaire Gorah Issac: «Un plan politico-machiavélique»

Avec le soutien de

Il n’a pas tardé à réagir après que les charges retenues contre lui dans l’affaire Gorah Issac ont été rayées en cour de district de Port-Louis, mardi 15 décembre. Lors d’une conférence de presse, Shakeel Mohamed a été très critique envers le Premier ministre. Le député du Parti travailliste confie avoir reçu des menaces de la part de SAJ et affirme que son arrestation est un plan purement politico-machiavélique.

«Mon arrestation est survenue peu de temps après que SAJ m’a dit, au Parlement, ‘va t’occuper de l’affaire Gorah Issac dans laquelle tu es impliqué’», confie Shakeel Mohamed. Le député travailliste a, dans la foulée, lancé un appel à la population de juger si les menaces de SAJ étaient une plaisanterie du gouvernement.

 «Ma plainte contre Nobin et Jangee est déjà prête» 

Déterminé, Shakeel Mohamed envisage d’entamer des poursuites contre le commissaire de police Mario Nobin et l’assistant-commissaire de police (ACP) Heman Jangi. «Ma plainte est déjà prête», a même confié le député travailliste lors de son point de presse.

Néanmoins, le chef de file rouge s’est dit soulagé que toute cette affaire ait pu être réglée. «Je salue l’indépendance de notre système judiciaire. Et j’ai toujours insisté pour que cette affaire passe devant la justice. Cela fait 19 ans que mon nom traîne dans la poussière pour des raisons purement politiques», a-t-il soutenu.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires