Avant Yogen Sundrun: Reaz Lauthan, un Mauricien en Syrie…

Avec le soutien de
(Photo d'illustration) Reaz Lauthan s’était rendu en Syrie pour combattre.

(Photo d'illustration) Reaz Lauthan s’était rendu en Syrie pour combattre au sein du djihad.

Al Shuaib Al Afriqi n’est pas le premier Mauricien à s’être frayé un chemin jusqu’en Syrie. Il y a eu, avant, lui Reaz Lauthan qui s’était rendu dans ce pays en guerre, en 2011, avant de refaire le même trajet en 2013.

L’homme était un des membres fondateurs du groupe Al Muhajiroun, un des premiers groupes musulmans, à Maurice, qui prônait la rupture avec les traditions inspirées des coutumes indiennes. Ils prêchaient un islam plus rigoriste mais non violent. Toutefois, très vite, le groupe se disperse et Reaz entame des démarches pour rendre en Syrie.

Peu de temps avant son départ, en 2011, il va voir un ami à qui il doit de l’argent. «Il est venu me rembourser en me disant qu’il partait en voyage et qu’il était possible qu’il ne revienne pas», explique ce dernier, un habitant de la capitale. Il déclare qu’il a tenté d’en savoir plus, en vain.

Reaz Lauthan s’envole donc pour la Syrie et, contre toute attente, revient à Maurice un an après. Entre-temps, un des membres de la défunte Al Muhajiroun crée une nouvelle organisation, le Hizb ul Tahrir. Reaz Lauthan se rapproche de ce groupe, plus radical, sans pour autant y adhérer.

Il ouvre aussi une librairie islamique à Plaine-Verte, qui rencontre un certain succès. Il ouvre aussi un second commerce dans la même rue pour diversifier ses activités. En parallèle, il reste toujours actif au sein d’une partie de la communauté musulmane. Par exemple, après les inondations de mars 2013, c’est lui qui  organise une marche pour dénoncer les «péchés des Mauriciens qui attirent la foudre et les eaux de Dieu».

Refoulés à la frontière turque

Peu après l’ouverture de son second magasin, Reaz Lauthan reprend l’avion dans le but d'aller combattre en Syrie. Lorsque son ami le questionne sur l’avenir de sa femme et de ses enfants, il répond qu’ils pourront mener une vie décente car ils ont deux commerces qui marchent.

Il n’est jamais rentré à Maurice. Le message que sa famille a par la suite reçu à son propos était pour leur annoncer son décès.

Quatre autres Mauriciens, dont le beau-frère de Reaz Lauthan, avaient essayé de rejoindre ce dernier en Syrie, mais ils avaient été refoulés à la frontière turque. Depuis, ils figurent sur la liste des huit personnes les plus surveillées à Maurice.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x