Menon Murday: «SAJ m’a humilié»

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth s’est dit «surpris» d’apprendre que Menon Murday, qui est le président de la Fédération tamoule, fait face à une motion de blâme.

Sir Anerood Jugnauth s’est dit «surpris» d’apprendre que Menon Murday, qui est le président de la Fédération tamoule, fait face à une motion de blâme.

Il a très mal pris la déclaration de sir Anerood Jugnauth à son égard. Contacté, Menon Murday, qui s’attendait à être nommé vice-président de la République, ne cache pas sa colère. «Mo éna mo dinité, mo pa kapav less enn Prémié minis koz koumsa lor mwa», n’hésite-t-il pas à lancer. Il venait d’apprendre ce que SAJ avait déclaré lors de la célébration des 25 ans de la Murugan Foundation au Mahatma Gandhi Institute (MGI), le dimanche 6 décembre.
 
Le Premier ministre avait affirmé qu’il avait été «surpris» en prenant connaissance du profil professionnel de Menon Murday. «J’ai été surpris d’apprendre qu’il était un attendant, qu’il était le président de la Fédération tamoule et qu’il faisait face à une motion de blâme. Est-ce que je peux faire de cette personne un vice-président ?» a-t-il déclaré dans son discours. Le Premier ministre a ajouté qu’il n’avait jamais promis la vice-présidence à Menon Murday. «Si ça avait été le cas, j’aurais respecté ma promesse !»
 
 
Une déclaration que n’a pas digérée le principal concerné. Contacté en fin d’après-midi dimanche, il affiche son irritation. «Quand SAJ était venu me voir pour m’offrir un ticket au n°13, j’avais le bon profil ! Je peux comprendre qu’il ait voulu nommer madame Narayen. Je n’ai rien contre elle. Mais qu’il ne me rabaisse pas ! SAJ m’a humilié. Mo enn bon solda é li inpardonab. C’est une blessure qui ne va pas cicatriser...»
 
«Je peux vous le dire d’ores et déjà, je compte démissionner du MSM. J’y réfléchis.» 
 
La phrase de trop du Premier ministre : «La communauté internationale ti pou kritik mwa. Monn nomm enn attendant kom vice-président.» Le candidat battu de la circonscription n°13, Souillac–Rivière-des-Anguilles, n’entend pas se laisser traiter de la sorte : «Il faut dire que les politiciens restent des menteurs. Ils disent n’importe quoi quand le pouvoir leur monte à la tête.» Il songe d’ailleurs à sauter le pas : «Je peux vous le dire d’ores et déjà, je compte démissionner du MSM. J’y réfléchis.»
 
Dans la circonscription de Menon Murday, l’on craint une vague de démissions au niveau des instances régionales du parti soleil si le candidat malheureux aux législatives démissionnait. Bashir Jahangeer, député du n°13, affirme qu’un mouvement de soutien s’est déjà formé autour de son colistier. Lors d’une réunion à laquelle il assistait, dimanche matin, des chefs activistes l’ont informé qu’une pétition circulait dans la circonscription pour réclamer des explications de la part de la direction du MSM.
 
«Les activistes de la circonscription ne sont pas du tout d’accord qu’il n’ait pas été nommé. Ils ont prévu de me faire parvenir une pétition que je devrais remettre au leader du parti lundi», indique Bashir Jahangeer, contacté dimanche.
 
Pour sa part, sir Anerood Jugnauth a, lors de la célébration du jubilé de la Murugan Foundation, affirmé que c’est Nando Bodha qui lui avait suggéré le nom de Menon Murday. Il a également tenu à rappeler qu’un vice-président n’est pas là pour s’occuper de la circonscription. «Parfois, l’ignorance peut faire de sérieux dégâts. Je n’ai rien contre lui, si c’était possible je l’aurais nommé. Mais finalement, j’ai trouvé que Vidya Narayen correspondait au profil recherché.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires