Après six ans d’arrêt: Centrepoint reprend vie

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Des travaux ont repris au Centrepoint à Trianon pour le remettre sur les rails.

(Photo d’archives) Des travaux ont repris au Centrepoint à Trianon pour le remettre sur les rails.

Nouveau souffle pour Centrepoint à Trianon. Après six ans d’arrêt, des travaux sont en cours dans ce bâtiment inachevé, sous l’expertise chinoise de Beijing Zhuzong Group (BZGC). Le promoteur sud-africain Spring Wholesale Car a racheté le terrain et la structure pour Rs 200 millions. Du coup, le projet initialement prévu par l’ancien promoteur n’est plus d’actualité. Il laisse la place à des espaces bureaux, des salles de conférence, une quinzaine de boutiques et environ huit penthouses.

Le coût du projet est de Rs 300 millions pour  développer tout le complexe qui sera achevé fin 2016. Ce projet constitue un nouvel essor pour ce bâtiment d’une superficie de 40 500 m2, situé sur un terrain de 2 hectares.

Du côté du Board of Investment (BOI), l’on indique que le projet et le design ont été modifiés par les promoteurs pour satisfaire les conditions de l’acquisition. L’organisme, qui a agi comme facilitateur, affirme que le promoteur «qui a présenté des preuves de financement», a réalisé plusieurs projets similaires en Afrique du Sud.

«PwC a dû faire des duty returns pour trouver un acquéreur»

Depuis que Centrepoint a été mis en liquidation, en 2013, par la Banque des Mascareignes, peu de repreneurs ont exprimé leur intérêt pour le complexe. Ce qui fait que l’exercice d'achat a pris plusieurs mois avant d’être conclu. Interrogé, le directeur du BOI, Ken Poonoosamy explique que «c’était difficile pour Pricewaterhouse Coopers (PwC)», l’administrateur de Centrepoint, de clore le deal. «PwC a dû faire des duty returns pour trouver un acquéreur», explique-t-il.

Bien que Centrepoint soit aujourd’hui sur les rails,  la réalisation de ce projet  était très controversé. C’est en 2007 que le promoteur Comaprim Ltd démarre les travaux de construction, au coût de Rs 1,2 milliard. Le complexe devait être opérationnel en 2009 et devait accommoder 150 boutiques, six salles de cinéma, une crèche, un gymnase, un spa, un bowling et un food court. Cependant, pour des raisons financières, le projet a finalement été mis au placard.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires